Enterrement d'un bébé Rom refusé : "J'avais envoyé un sms de validation"

France
DirectLCI
L'affaire fait grand bruit. La commune de Champlan, non loin de Paris, a refusé d'inhumer le corps d'un nourrisson, décédé il y a huit jours et dont les parents vivent au bidonville, au cimetière communal. Il sera finalement enterré ce lundi à Wissous, village voisin. Le maire de Champlan, Christian Leclerc se défend et affirme qu'il avait pourtant "envoyé un sms de validation".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter