Est-il choquant de prélever les organes d'un défunt sans prévenir sa famille ?

FRANCE
DirectLCI
Pour répondre à la pénurie d'organes, l'Assemblée nationale étudie actuellement la possibilité de faciliter les dons. Un amendement voté la semaine dernière prévoit qu'en l'absence de contre-indications laissées par le défunt, les médecins pourront pratiquer un prélèvement d'organes sans avoir à consulter les proches. Pour les éditorialistes de "Choisissez votre camp", cet amendement divise.
Lire et commenter