Euro 2016: la facture s'alourdit pour le Stadium de Toulouse

FRANCE
TRAVAUX – Alors que la livraison du Stadium nouvelle version est prévue pour la fin 2015, des aléas viennent compliquer le dossier. La livraison d'une partie des sièges et une facture plus importante que prévue plombent le chantier.

La rénovation du Stadium pour l'Euro 2016 n'est pas un long fleuve tranquille. L'enceinte est en travaux depuis juin 2013 pour être mise aux normes requises par l'UEFA afin d'accueillir le championnat d'Europe de foot (10 juin au 10 juillet 2016).

Mais les aléas se multiplient. Le Stadium où doit se dérouler quatre matches, dont un huitième de finales, n'a toujours pas reçu ses nouveaux sièges.Il y a un retard de trois mois sur la livraison. La faute à la société italienne Bertelè qui confrontée à des problèmes financiers a tardé à acheminer les fauteuils pour le virage ouest fin 2014.

Menaces de poursuites judiciaires

Si cela ne remet pas encore en cause le calendrier final, le stade sera normalement terminé en octobre 2015, la mairie a dû se résoudre à mettre en demeure les Transalpins sous peine de poursuites judiciaires.

L'autre mauvaise surprise concerne la facture globale de la réfection de l'enceinte. Le budget initial était de 41,5 millions d'euros sous le mandat Cohen, la note devrait être alourdie d'au moins 5 ou 6 millions d'euros selon la municipalité.

Des aménagements coûteux

Les normes transmises par l'UEFA dirigée par Michel Platini imposent des critères précis et surtout très coûteux : les câblages électriques, l'aménagement des salons de réception, des studios télé et des espaces pour accueillir les organisateurs obligent la mairie à mettre la main au portefeuille.

Opposé à la candidature toulousaine et la rénovation du Stadium quand il siégeait dans la majorité au conseil municipal sous l'ère Cohen, l'écologiste Régis Godec a ressorti ses flêches. "Les contribuables n'en finissent pas de payer pour les exigences de l'UEFA, Je félicite les villes qui ont renoncé à déposer un dossier de candidature quand il était temps", a commenté l'élu écologiste sur son compte Facebook.

Lire et commenter