Européennes : Lyon et Villeurbanne font de la résistance

FRANCE

ELECTIONS – Les deux plus grandes villes du département ont respectivement placé l'UMP et le PS en tête. Le Front National l'emporte en revanche dans plusieurs autres villes de l'agglomération.

Elles doivent se sentir bien seules. Dans le Rhône, Lyon et Villeurbanne ont su résister à la montée du Front national lors des élections européennes de dimanche. Et feraient presque figure d'exception. Dans la capitale des Gaules, le parti d'extrême droite arrive par exemple en troisième position (13,60%), distancé par l'UMP (23%) et derrière le PS (17,37%). A Villeurbanne, les socialistes sont devant (19,79%), bien que talonnés par le FN (18,75%) et l'UMP (17,75%).

"Je crois que c'est dû au phénomène lié aux grandes villes, où le Front national est souvent moins fort, analyse David Kimelfeld, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste du Rhône. On limite la casse, mais il ne faut pas se raconter d'histoires, on ne peut pas parler de satisfaction." Même son de cloche du côté de Jean-Paul Bret. Le maire PS de Villeurbanne note surtout que dans sa ville, le FN triple son score de 2009, ce qui en fait, selon lui, "le grand bénéficiaire de ce scrutin".

Ailleurs, c'est "un cataclysme"

Ailleurs dans le Rhône, l'extrême droite l'emporte dans plusieurs villes, comme à Vénissieux, la troisième ville du département, ou encore à Villefranche-sur-Saône, Bron, Décines ou Saint-Priest. Mais la palme revient sans doute à Vaulx-en-Velin, où le FN bénéficie d'une abstention frôlant les 80% pour s'imposer largement.

"Ces résultats sont un cataclysme, lance David Kimelfeld. Il ne faut pas se dire 'ce sont juste les européennes' et continuer comme s'il ne s'était rien passé. Le Front national est si haut en raison de la situation économique, de l'emploi ou du logement, estime-t-il. La France n'est pas devenue raciste ou antisémite d'un coup, mais les gens sont angoissés par l'avenir de leurs enfants. Sauf que le FN n'a pas changé, ses théories xénophobes sont juste habillées différemment."
 

Sur le même sujet

Lire et commenter