Expulsion d'un squat à Nantes : "Et nous, on dort où ce soir ?"

Expulsion d'un squat à Nantes : "Et nous, on dort où ce soir ?"

DirectLCI
1/8 Mohammed, 17 ans, est arrivé à Nantes en août 2013 : "On a quitté notre pays parce qu'on risquait notre vie là-bas."

SL/Metronews

2/8 Le Radisson noir, rue de Crucy, a été évacué mardi matin, à 7 h, par les forces de l'ordre accompagnés d'huissiers.

SL/Metronews

3/8 A 10 h, des ouvriers s'activent déjà à murer les ouvertures. Des camions de déménagements accueillent matelas et objets abandonnés.

SL/Metronews

4/8 Réunis devant le local d'une association qui le soutient, Mohammed, Nassirou et deux autres amis évoquent leurs conditions de vie.
5/8 Soutenus par des associations, un cortège est organisé vers la maison de quartier de la Madeleine : la préfecture leur propose des rendez-vous individuels avec des travailleurs sociaux "pour évaluer le niveau de prise en charge possible".

SL/Metronews

6/8 La plupart sont sceptiques devant les entretiens proposés par la préfecture : "Ils nous mentent, ça fait déjà quatre mois qu'on nous parle de relogement, on n'a rien eu."

SL/Metronews

7/8 A la maison de quartier, deux travailleurs sociaux indiquent voir les expulsés deux par deux, et ne pas avoir "de proposition de logement global pour tout le monde." En face, la colère : "Et quels sont les critères de sélection ? Vous ne pouvez pas nous

SL/Metronews

8/8 En fin de matinée, une cinquantaine de sans-papiers attendaient toujours des solutions devant la maison de quartier vers laquelle ils ont été envoyés. Une cinquantaine d'autres occupants du squat ont préféré partir, se débrouillant par leurs propres moye

SL/Metronews

Plus d'articles