Face au "terrorisme", la ville de Nice achète des gilets pare-balles et des caméras

FRANCE
SECURITE – Un conseil municipal "exceptionnel" se réunit ce lundi matin pour voter des "mesures pour lutter contre le terrorisme et la radicalisation".

"Toute la population est inquiète pour ses enfants. Je vous demande le vote de ces mesures tous ensemble, d'un seul cœur". Ce lundi matin au Centre universitaire méditerranéen , le maire de Nice a présenté quatorze "mesures pour lutter contre le terrorisme et la radicalisation" après les attentats qui ont endeuillé la France.

Bientôt 1050 caméras dans les rues

Parmi les mesures les plus emblématiques, Christian Estrosi souhaite notamment acheter 65 gilets pare-balles pour équiper l'ensemble des ASVP qui patrouillent en ville aux côtés des policiers municipaux, qui bénéficient déjà de cette protection.

Le nombre de caméras de surveillance va également continuer d'augmenter. Alors que la 1.000e caméra doit être installée cette semaine, la ville va acheter 20 caméras supplémentaires, qui s'ajoutent aux 30 dont l'acquisition avait déjà été votée il y a quelques semaines.

Un livret citoyen pour les écoliers

De nouvelles caméras pourraient aussi être installées dans toutes les rames de tramway. Leurs images seraient transmises, en direct, au centre de supervision urbain. La ville souhaite également obtenir l'autorisation du préfet pour poser des caméras dans les halls de certains immeubles HLM gérés par Côte d'Azur Habitat.

Au chapitre de la prévention, la ville va donner à chacun de ses 29.000 écoliers un livret citoyen leur rappelant les droits civiques, les devoirs du citoyen, les symboles de la République et la notion de laïcité. Des ateliers de citoyenneté et d'instruction civique seront également proposés lors du temps d'accueil périscolaire en fin de journée, pour les élèves qui y participent.

Et aussi

Lire et commenter