Fagor Brandt : la journée de tous les dangers pour SITL

Fagor Brandt : la journée de tous les dangers pour SITL

DirectLCI
SOCIAL – L'entreprise lyonnaise, ex filiale de FagorBrandt, risque la liquidation judiciaire ce lundi. Quelque 420 emplois sont menacés.

Faire du neuf avec du vieux. C'est en substance le projet de l'offre déposée mardi dernier par une dizaine de salariés de SITL (société d'innovation et de technologie de Lyon), ex-filiale de FagorBrandt placée en redressement depuis le 2 janvier et qui risque la liquidation judiciaire ce lundi.

La proposition vise à sauvegarder 250 emplois sur les 420 actuellement menacés. "Il s'agit de mettre en place du remanufacturing, précise Florence Lavialle, déléguée CGT chez SITL. Notre projet est novateur et écologique, puisqu'il a pour objectif la récupération de composants réutilisables sur les lave-linge (cartes électroniques, moteurs...) afin de les remettre à neuf."

Abu Dhabi intéressé ?

Deux autres offres de reprises ont été déposées : celle du carrossier Gruau préserverait quarante emplois sur les cent qui étaient affectés à la production de véhicules utilitaires électriques (l'autre activité de SITL) tandis que celle du directeur de l’usine de Gerland, Pascal Mallen, sauvegarderait 41 salariés en reprenant l’activité filtres d’assainissement.

Une simple lettre d’intention, déposée par la PME iséroise SNEP-Euroform et qui s’appuie sur des capitaux en provenance d’Abu Dhabi, existe également, mais l'offre ferme ne pourrait être soumise que le 14 avril prochain. "Ce qui pourrait inciter le tribunal de commerce à reporter sa décision, même si le risque de liquidation existe", ajoute Florence Lavialle. Cet épisode du long feuilleton SITL s'annonce en tout cas déterminant. Les salariés espèrent seulement que ce ne sera pas le dernier.


 

Plus d'articles

Lire et commenter