Fausses notes autour de la Fête de la musique

Fausses notes autour de la Fête de la musique

France
DirectLCI
CULTURE – Les groupes de musiques prévus par l'ancienne municipalité pour jouer place du Capitole ont été décommandés par la nouvelle majorité. Une situation qui sème le trouble entre élus, musiciens et programmateurs.

Une partie des groupes prévus pour la Fête de la musique à Toulouse déprogrammés. Kid Wise, El Gato Negro, le trio jazz de Rémi Panossian ou Sidilarsen ne feront pas résonner leurs notes de musique place du Capitole le 21 juin prochain.

Prévu depuis le mois de février, le plateau composé de jeunes artistes Kid Wise, Sidilarsen, Anaïs Constans ou El Gato Negro devront poser leurs instruments ailleurs que sur la grande place toulousaine. "Quand j'ai rencontré Frédéric Brasilès, (élu en charge des fêtes et manifestations Ndlr), celui-ci a pris acte de la programmation actée sous la précédente municipalité et s'est engagé à donner une réponse rapide", confie Joël Saurin, bassiste du groupe Zebda et programmateur de la manifestation.

"Aucune explication officielle de la mairie"

Mais dix jours plus tard, ce dernier apprend par une voie officieuse que son "plateau" est finalement annulé. "J'ai aussitôt décommandé les artistes, mais je n'ai toujours aucune explication officielle de la mairie", regrette-t-il.

Un scénario contredit par Frédéric Brasilès . "Les différents groupes prévus par Joël Saurin n'ont jamais été programmés officiellement, ni prévus dans le budget par l'ancienne municipalité, donc nous n'avons rien annulé", martèle l'élu qui souhaite donner plus de "parité" dans le choix des artistes.

Un style musicial plus général et plus familial

Au milieu de ce quiproquo, les artistes sont montés au créneau pour regretter cette déprogrammation. "En tant que Toulousains on se faisait une joie de jouer sur la place du Capitole", confie Augustin Charnet, le leader du groupe pop Kid Wise. "Cette annulation du jour au lendemain, c'est comme si on brisait notre rêve d'enfant!".

Alors que les noms des artistes qui joueront devant l'hôtel de Ville seront dévoilés dans une semaine, Frédéric Brasilès promet de continuer à laisser la place aux talents émergents de la scène toulousaine tout en privilégiant "un style musical plus général et plus familial".

Sur le même sujet

Lire et commenter