Fin de la grève des marins de la SNCM

Fin de la grève des marins de la SNCM

DirectLCI
SOCIAL - Les syndicats de la SNCM ont suspendu mardi le mouvement de grève, entamé mercredi dernier, après avoir obtenu des garanties de l'actionnaire principal Transdev sur l'avenir de la compagnie maritime marseillaise.

La pression des marins de la SNCM a fini par payer. Dans un courrier adressé lundi à l’Etat, le principal actionnaire de la compagnie maritime, le groupe Transdev (filiale de Veolia), a assuré qu'il n'enclencherait " aucune procédure collective devant le tribunal" de commerce. Un soulagement pour les salariés inquiets des conséquences d’une telle procédure juridique pour l’entreprise. Le mouvement de grève initié mercredi a été levé mardi lors d’une assemblée générale sur le navire Daniele Casanova, à quai dans le port de Marseille.

"On écarte le pire et les mauvaises intentions du patron voyou de Veolia", se félicite Frédéric Alpozzo, représentant CGT (majoritaire) des marins de la SNCM. Selon le syndicaliste, le recours au tribunal de commerce envoyait de mauvais signaux "pour la survie de la compagnie" dans le cadre du plan de redressement prévoyant la suppression de 500 postes sur 2 600 et l’achat de 4 navires.

La question de l’actionnaire en suspend

Voté par les marins et la direction, ce plan a pour le moment été refusé par l’actionnaire Transdev. Une table ronde sur la question de l'actionnariat, avec la nomination d'un coordinateur, ainsi qu'une réunion avec les équipes du nouveau Premier ministre Manuel Valls et des ministres des Transports et des Finances doit se tenir "dans les trois semaines à venir" selon les syndicats.

"L'Etat reprend la main et fixe un calendrier précis dans un cadre sécurisé", assure Pierre Maupoint de Vandeul, délégué CFE-CGC des officiers. "Nous restons vigilants", indique toutefois Frédéric Alpozzo. En cause notamment, la double condamnation de Bruxelles à rembourser 440 millions d'euros d'aides publiques jugées illégales.
 

Plus d'articles