Floralies de Nantes : les fleurs prennent le pouvoir dans les Pays de la Loire

Floralies de Nantes : les fleurs prennent le pouvoir dans les Pays de la Loire

France
DirectLCI
ECONOMIE – Les Floralies internationales ont lieu jusqu'au 18 mai au parc des expositions de Nantes. Un rendez-vous international qui reflète la bonne santé du secteur horticole en Pays de Loire.

Appareil photo en main, les visiteurs s’agglutinent devant les parterres de fleurs, véritable festival de couleurs et de senteurs. Les Floralies internationales, qui ont débuté jeudi dernier au parc des expositions de Nantes , attirent toujours autant les foules. Pendant les 11 jours de la manifestation, 500 000 visiteurs vont venir contempler ce jardin éphémère de 45 000 mètres carrés créé par la centaine de producteurs exposants.

Les stands de vente, installés à proximité, ne désemplissent pas. A l'image de celui de l’entreprise Delhommeau, basée à  La Planche, qui a fait des fuchsias sa spécialité. Deux millions de plantes y sont cultivées chaque année. "Cette manifestation est une belle occasion de nous faire connaître, explique Marcel, producteur. D’autant que la concurrence devient rude avec les Pays du Nord qui cassent les prix."

Terre de muguet

Les Floralies sont devenues la vitrine du savoir-faire ligérien. Les Pays de la Loire représentent en effet la première région horticole de France, en termes de superficie et d’emplois. Et avec 440 exploitations et 5 000 emplois directs, ils sont leaders en matière de plantes de pépinière, plantes en pots et plantes à massifs.

Le produit star est bien connu : le muguet, dont 80 % de la production nationale, soit 60 millions de brins, proviennent de Loire-Atlantique. Mais les Pays de la Loire fournissent également plus du quart de la production nationale des hortensias et des rosiers, ainsi qu’une centaine d’autres produits.

Si ce secteur affiche une si belle santé, c'est parce que la demande ne tarit pas. En 2012, le leader du marché, Interflora, a enregistré des ventes en hausse de 2,5 %, pour un montant de 106 millions d'euros. Florajet, premier réseau de livraison de fleurs, qui regroupe 5 700 fleuristes en France, a, lui, établi un chiffre d’affaires à 31,5 millions, contre contre 28,5 millions l'année précédente. Quant aux 12 000 fleuristes de l'Hexagone, ils ont engrangé 1,7 milliard d'euros. Et si c’était cela, le pouvoir des fleurs ? En tout cas, dans les allées, Michèle, venue de Saint-Brieuc, les bras déjà chargés de pots, est plus poète : "Une maison sans fleurs, c’est une maison sans cœur !"
 

Sur le même sujet

Lire et commenter