Focus sur le sort réservé aux casseurs

DirectLCI
Des scènes de guérillas urbaines se déroulent de plus en plus en marge des manifestations contre la loi Travail. Les casseurs, qui se mêlent aux manifestants, semblent redoubler de violence alors que la réponse judiciaire, elle, est souvent jugée "inadaptée". Sur les 1300 personnes interpellées depuis le début du mouvement, seules 51 ont été condamnées. Alors, pourquoi si peu d'interpellations ? Quelles suites judiciaires attendent les casseurs ? Et pourquoi les peines sont-elles aussi variables ?

Sur le même sujet

Lire et commenter