Folle journée de Nantes : pour quels spectacles restent-ils encore des places ?

Folle journée de Nantes : pour quels spectacles restent-ils encore des places ?

DirectLCI
CULTURE – Les billets se sont arrachés dès l’ouverture des portes, le 11 janvier dernier. Mais à deux semaines de l’évènement, il y a encore de nombreuses possibilités de participer à la Folle journée qui débute le 29 janvier. Le point.

104 500 billets vendus au terme du premier week-end de billetterie. Cette année encore, les fans de la Folle journée ont fait exploser les scores de fréquentation des points de vente. Et l’affluence montre que pour cette 20e édition, la programmation proposée, autour de la musique américaine du XXe siècle, séduit toujours autant le public.

Cependant, pour les retardataires, il est encore possible de s’acheter son billet : si le choix des spectacles est forcément plus limité, il reste plus de 10 000 places à vendre, pour découvrir des chefs-d’œuvre de la musique classique, mais aussi du jazz. Le point, suivant les styles et les préférences.

POUR CEUX QUI AIMENT LE JAZZ.
Il reste quelques places pour le concert de Paul Lay, jeune jazzman dans un programme Scott Joplin, Duck Ellington, Thelonious Monk, mercredi 29 janvier à 15 h 45 et vendredi 31 janvier à 9 h 15. Il est également possible d'aller écouter Thomas Enhco Trio, la jeune génération du jazz, jeudi 29 janvier à 21 h. Enfin, Côte Ouest Big Band de Jean-Philippe Vidal, un jazz classique des années 50 et 60, joue jeudi 29 janvier à 20h45.

POUR CEUX QUI AIMENT LA MUSIQUE CLASSIQUE

Mercredi 29 janvier
Il reste des places pour Rachmaninov : Rhapsodie sur un thème de Paganini, à 17 h 15 et pour aller écouter l’Orchestre Divertimento et Shani Diluka, dans un programme Bernstein et Rapsodie in Blue de Gershwin, à 18 h 45.

Jeudi 30 janvier
Il reste encore des billets pour le Concerto pour piano de Schoenberg et le Concerto pour piano de Martinu : deux grandes pages musicales qui expriment toute la douleur du déracinement de ces compositeurs qui ont fui le nazisme, à 19 heures. Franck Braley et l’Orchestre de l’Oural proposent eux le Concerto pour piano de Gershwin à 20 h 15.

Vendredi 31 janvier
Une centaine de places sont encore disponibles pour le programme de Philip Glass, notamment son Concerto pour violon par Alexandru Tomescu et l’Orch d’Auvergne, à 16 h 15.

Samedi 1er février
Des places sont encore en vente pour le Big Phat Band, big band décoiffant, à 9h30 ; pour l’Ensemble vocal de Lausanne dans un programme choral de negro spirituals à 14h15 ; et pour le pianiste Abdel Rahman El Bacha dans les variations sur un thème de Corelli de Rachmaninov à 20 h 30.

Dimanche 2 février
A 9 h, le duo de pianos des soeurs Bizjak propose West Side Story. A 9 h 15, le très rare Trio à cordes de Schoenberg sera joué par le Trio Pennetier-Pasquier-Pidoux. L'Orchestre d'Auvergne interprètera lui l’Adagio de Barber à 10h45. Restent également des places pour le Concerto pour violoncelle de Dvorak par Alexander Kniazev, à 13 h ; le Concerto américain de Jean Wiener par David Lively et l’Orchestre de Picardie à 13 h ; l’Eros Piano de John Adams, une œuvre inspirée par Bill Evans interprété par Jean-Claude Pennetier et l’Orchestre de Picardie à 15h45 ; et Anne Queffelec dans le Concerto pour piano de Barber avec l’Orchestre de l’Oural à 16h15.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter