François Cluzet : "Si j'ai atteint à l'honneur de Michel Neyret, je m'en excuse"

François Cluzet : "Si j'ai atteint à l'honneur de Michel Neyret, je m'en excuse"

JUSTICE – Ce mardi, l'acteur François Cluzet comparaissait devant le tribunal correctionnel de Lyon. Le comédien est poursuivi en diffamation par l'ancien superflic lyonnais Michel Neyret à la suite d'une interview accordée au journal Le Progrès à l'occasion de la sortie du film 11.6 en 2013.

Une salle pleine à craquer, et de très nombreux journalistes. Pas de doute, l'audience qui se tenait ce mardi après-midi devant la sixième chambre du tribunal correctionnel de Lyon était très attendue. Il faut dire que François Cluzet comparaissait, l'acteur étant poursuivi en diffamation par Michel Neyret , également présent ce mardi. L'ancien commissaire reproche au comédien une phrase que ce dernier a tenue dans une interview accordée en mars 2013 au journal Le Progrès.

A l'époque, François Cluzet - alors en pleine promotion pour son film 11.6 - avait lâché, sur le ton de la plaisanterie, que "c'est peut-être Michel Neyret qui a piqué le butin de Toni Musulin", en référence à l'argent que le célèbre convoyeur de fonds avait volé en novembre 2009. Cette phrase avait alors servi de titre à l'interview.

"J'ai voulu faire un bon mot"

A la barre, François Cluzet, qui incarne Musulin dans 11.6, a exprimé "ses regrets". "Si j'ai atteint à l'honneur de Monsieur Neyret, je m'en excuse. J'ai voulu faire un bon mot en 'off', sans penser que ça allait être repris. D'accord, ce n'était pas très drôle, mais je ne voulais pas nuire à Monsieur Neyret, que je ne connais pas", a martelé l'acteur, soulignant se sentir "très mal à l'aise" pour sa "première fois" devant un tribunal.

"Quand on voit le titre, on ne perçoit pas la connotation humoristique ou ironique, a pour sa part lancé Michel Neyret. On nourrit l'imaginaire collectif, et on m'associe à cette affaire alors que je n'ai jamais vu cet argent", a déploré l'ex-numéro 2 de la PJ de Lyon. Les avocats de ce dernier réclament 10 000 euros de dommages et intérêts à François Cluzet, ainsi qu'au directeur de la publication du Progrès et au journaliste ayant effectué l'interview. La publication d'un communiqué dans le quotidien régional est également exigée. L'affaire a été mise en délibéré au 12 février 2015.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : 12.096 personnes hospitalisées dont 2191 en soins critiques

Les discothèques refermées 4 semaines : "complètement disproportionné", réagit le monde de la nuit

Covid-19 : protocole renforcé à l'école, fermetures des discothèques... Le point sur les nouvelles mesures sanitaires

Covid-19 : pourquoi les enfants sont devenus le "moteur de l’épidémie" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.