François Hollande VRP de luxe du thé des ex-Fralib

François Hollande VRP de luxe du thé des ex-Fralib

DirectLCI
ECONOMIE - François Hollande, en visite jeudi aux ex-Fralib à Gémenos (Bouches-du-Rhône), a "condamné à réussir" les employés de la nouvelle société coopérative ouvrière provençale de thés et infusions, reprise par ses salariés au terme d'un long conflit social.

François Hollande fait preuve de fidéli-thé. Après avoir soutenu en 2012 les salariés de Fralib pour le maintien de l’activité de l’ensachement de thés sur le site de Gémenos, le président de la République a rendu visite jeudi aux employés de la nouvelle société coopérative ouvrière provençale.

Après 1336 jours de lutte contre le géant de l’agroalimentaire Unilever, ancien propriétaire de l’usine, les ex-Fralib avaient négocié l’an passé un accord de fin de conflit pour garder leur outil de travail. Dans la foulée, une SCOP avait été montée. La semaine dernière, les salariés ont présenté leur nouvelle gamme de produits prévus dans les supermarchés dès cette rentrée.

Engagé pour la "promotion" de la marque

"Je vous condamne à réussir, vous n'avez pas le droit d'échouer", a lancé le chef de l'Etat, venu dévoiler le nouveau logo de la coopérative qui porte désormais le nom de Scop-Ti (comme thé et infusion). Scop-Ti, c'est "l'histoire d'une lutte, d'une volonté d'un espoir", a lancé le président, ajoutant : "quand c'est possible, il faut qu'il y ait un chemin comme le vôtre".

Après avoir revêtu la fameuse blouse verte des salariés, François Hollande leur a assuré de son "soutien" pour la suite, s'engageant même à faire "la promotion" de la marque : "ça tombe bien, le Premier ministre aime le thé!", a-t-il plaisanté. Le début d’une belle histoire.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter