"Un héros reconnu comme tel dans l’armée" : qui est François Lecointre, le nouveau chef d'état-major ?

DirectLCI
PORTRAIT - Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a confirmé ce mercredi la nomination de François Lecointre comme chef d'état-major des armées en remplacement de Pierre de Villiers, démissionnaire, lors du compte rendu du Conseil des ministres. Retour sur son parcours.

"Un héros, reconnu comme tel dans l’armée". C’est en ces termes qu’Emmanuel Macron a présenté le nouveau chef d’état-major, François Lecointre, lors du Conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi matin. Quelques heures après l'annonce de la démission de Pierre de Villiers. À 55 ans, ce diplômé de Saint-Cyr succède à Pierre de Villiers et abandonne ainsi son poste de chef du cabinet militaire du Premier ministre, Edouard Philippe. Il a pris ses fonctions ce jeudi et accompagne le chef de l'Etat et la ministre des Armées, Florence Parly, sur la base aérienne 125 d'Istres.

En vidéo

Qui est le général De Villiers, qui a démissionné de son poste de chef d'état-major des armées ?

Emmanuel Macron a "insisté sur le fait que son jeune âge lui permettrait vraiment de pouvoir s'inscrire dans la durée pour conduire ce projet volontariste, souhaité par nos armées et par le président, afin de répondre aux nouvelles menaces et aux nouveaux risques". François Lecointre, 55 ans, a six ans de moins que son prédécesseur.

Un héros qui a su libérer des soldats français, notamment en 1995, dans la guerre en Bosnie-HerzégovineChristophe Castaner, porte-parole du gouvernement

Au cours de sa carrière militaire, le général Lecointre, issu de l'infanterie de marine, a entre autres participé à l’opération Turquoise au Rwanda en 1994 et servi en Bosnie-Herzégovine dans le cadre de la force de protection des Nations unies en 1995. Plus récemment, en 2013, il a commandé la mission européenne de formation de l'armée malienne.

"C'est un militaire qui a une expérience reconnue des opérations (...) et son expérience de terrain, de combat, est quelque chose qui dans la période actuelle qui est particulièrement importante pour nous", a indiqué Christophe Castaner.

   

"C'est un héros reconnu dans l'armée comme tel, un héros qui a su libérer des soldats français, notamment en 1995, dans la guerre en Bosnie-Herzégovine", a-t-il ajouté. "Il a su monter à l'assaut, à la baïonnette, il a su avoir une autorité qui est reconnue de tous".


Le voilà donc à la tête des armées françaises, en-dessous du Président, comme ce dernier a su le faire remarquer son prédécesseur. Nul doute qu'avec la sortie en forme de coup d'éclat de son prédécesseur, le choix de l'exécutif s'est porté sur un interlocuteur susceptible de ménager les demandes faites à l'armée, en même temps que les impératifs budgétaires assignés au plus haut sommet de l'Etat.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter