Gers : travaillez à la campagne pour être heureux

Gers : travaillez à la campagne pour être heureux

France
DirectLCI
ECONOMIE – Depuis huit ans, le programme "Soho Solo Gers" favorise l'implantation de travailleurs indépendants dans le département. En moins de dix ans, 480 professionnels se sont installés au pays du foie gras.

C'est une autre version du bonheur dans le pré. Depuis 2008, la chambre de commerce du Gers consacre tous les ans une enveloppe de 30 000 euros pour développer le programme "Soho Solo".

Son objectif : favoriser l'implantation de professionnels à la recherche d'une qualité de vie et permettre aux communes en perte de vitesse démographique de se doter de structures (espaces de coworking, accueil pour trouver un logement…) capables d'attirer des travailleurs indépendants ainsi que leurs familles.

Des informaticiens, des photographes ou des designers

En six ans, 200 entrepreneurs et leurs familles, 480 personnes au total, ont répondu à l'appel. "Essentiellement des informaticiens, des photographes, des designers ou des consultants en marketing", détaille Audrey Fievet, chargée de développement économique au sein de la structure.

Nichée au cœur de vallons à quelques kilomètres de la N124 qui relie Auch à Toulouse, là où Airbus fait passer les tronçons de son super-jumbo l'A380, la commune de Mauvezin et ses 1 944 habitants ont rejoint dès son lancement le projet "Soho Solo".

La fibre optique en 2015 Mauvezin

"On n'a pas de solution pour attirer les grandes entreprises, alors on mise sur le cadre de vie et le soleil", justifie Max Merle, conseiller municipal et chargé du développement économique. Bilan: sur la communauté de communes, une trentaine de travailleurs indépendants se sont installés en moins de dix ans.

"Depuis 2004 on est passé de 1600 à 2000 habitants et on a ouvert une classe supplémentaire au collège", se félicite l'élu. Et l'arrivée de la fibre optique en 2015 devrait finir de convaincre ceux qui hésitent encore à poser leurs valises dans ce coin du Gers.

Moins de temps perdu et de stress

Une démarche qu'Yves Gapin n'a pas hésité à faire en 2007 en s'installant à Lombez. Après dix ans à travailler dans une grande société, ce consultant en informatique de 43 ans a délaissé la vie toulousaine avec sa compagne et ses deux enfants pour la vie à la campagne.

En passant un tiers de son temps hors de son domicile pour des rendez-vous professionnels, Yves Gapin s'est constitué peu à peu un réseau et aujourd'hui il peut compter sur une dizaine de bureaux "virtuels" sur le département dont ceux de "Soho Solo" ouverts à Auch et Nogaro. Equipés de WiFi, de salles de réunion ou d'imprimantes, les lieux permettent "une grande souplesse de travail, se félicite l'informaticien. Il n'y a pas de temps perdu et surtout c'est du stress en moins".

Sur le même sujet

Lire et commenter