Grand Stade de l'OL : Décines défend son beefsteak

Grand Stade de l'OL : Décines défend son beefsteak

DirectLCI
ECONOMIE - La petite ville de l'Est lyonnais se prépare à gérer la mise en marche de la future enceinte et du parc Olympique Lyonnais. Et souhaite défendre ses intérêts.

C'est l'histoire d'une petite commune de l'Est lyonnais qui voit débarquer l'un des équipements rhônalpins les plus imposants de ces dernières années. A Décines , cité d'à peine 26 000 âmes, l'arrivée du futur Grand Stade de l'Olympique Lyonnais suscite l'enthousiasme autant qu'elle inquiète. Avant son élection en mars dernier, l'actuelle maire de la ville, l'UMP Laurence Fautra, regardait d'ailleurs le projet avec une certaine méfiance.

Et pour s'assurer que son territoire ne soit pas un simple lieu d'accueil de l'OL Land, une convention va être mise en place avec le club afin que les deux acteurs deviennent de véritables partenaires. "Cette infrastructure doit nous aider à grandir, à exister et bénéficier à nos habitants.", explique l'élue, qui admet que le projet en lui-même "ne (la) fait pas rêver". Selon la municipalité, les coûts d’investissements et de fonctionnement liés au Grand Stade représenteront respectivement 8 millions d'euros pour l'un et 1,2 million d'euros par an pour l’autre.

L'OL va mettre la main à la poche

Ne pouvant assumer l'intégralité de ces charges, Décines pourra compter sur l'OL, qui s'est notamment engagé à couvrir les montants liés à l’entretien des espaces verts, aux éclairages publics rattachés au stade, aux dispositifs d’hygiène ou encore à la partie de la vidéoprotection non prise en compte par l’Etat. La somme de cette contribution n'a pas encore été dévoilée, la liste des contreparties n'étant pas encore totalement définie.

"A moins de dix mois de l'entrée dans le stade, le temps est venu de mettre la ville de Décines au centre du projet", souligne de son côté Jean-Michel Aulas, le président de l'OL. Enfin, Laurence Fautra souhaite également que le projet permette de favoriser l'emploi de ses administrés. "Pratiquement aucun Décinois ne prend part à la construction du Grand Stade, regrette-t-elle. En phase d'exploitation, il serait légitime que nos habitants, et notamment les jeunes, puissent profiter du projet pour trouver du travail."
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter