Grande Guerre : un jeu pour s'instruire en s'amusant

Grande Guerre : un jeu pour s'instruire en s'amusant

France
DirectLCI
ÉDUCATION – Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, une classe de cinquième du collège Elsa-Triolet à Vénissieux vient de fabriquer de toutes pièces "Tempête de Fer", un jeu de stratégie retraçant les combats de 1917. Une initiative en forme d'hommage saluée par l'armée.

"Tempête de Fer". Non, ce n'est pas le titre du dernier film à la mode, mais le nom du jeu de stratégie fraîchement créé par une classe de cinquième du collège Elsa-Triolet, à Vénissieux . "Tempête de Fer" retrace ainsi, dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, les combats au cœur des tranchées de 1917."Les inspecteurs nous ont demandé de mener un projet autour de la commémoration de ce conflit. Cela m'a paru original et ludique de fabriquer un jeu de société de A à Z avec les élèves", explique à metronews Pierre Piejak-Milko, le professeur d'histoire à l'origine d'un projet qui a débuté il y a huit mois.

Une partie de "Tempête de Fer" se joue à deux, l'un jouant le camp "franco-britannique", et l'autre le camp "allemand". Le but : gagner du terrain, prendre des munitions ou faire des percées dans la ligne adverse en lançant des dés et à l'aide de cartes. Les vingt-deux jeunes qui ont pris part à l'aventure font tous partie d'une "classe de Défense" , c'est-à-dire d'un programme ayant pour objectif d'insister sur les notions de citoyenneté et de renforcer les liens armée-nation.

Devoir de mémoire

Christian Péraldi, général-adjoint du Gouverneur militaire de Lyon, salue cette initiative. "J'ai été séduit par la qualité de ce jeu. Les élèves travaillent le français, l'histoire et la géographie tout en s'amusant. Et puis, le travail de mémoire, c'est important", souligne-t-il. Si "Tempête de Fer" n'a pas vocation à être commercialisé, les règles du jeu et un manuel expliquant comment recréer le jeu chez soi devraient être prochainement diffusés sur Internet.

Un tournoi entre les collégiens et les militaires est également programmé au mois de juin sur la base aérienne du Mont Verdun. Et Pierre Piejak-Milko de conclure : "les élèves ont adoré cette expérience, ils sont vraiment ravis. Et lorsqu'ils ont montré le jeu à leurs parents, ils n'étaient pas peu fiers !" Parole de stratège.
 

Sur le même sujet

Lire et commenter