Grec et latin : "Un massacre des langues anciennes organisé"

France
DirectLCI
Pour Jean-Rémi Girard, vice-président du SNALC, la décision de Najat Vallaud-Belkacem concernant les langues anciennes ne change rien, en tout cas pas dans le bon sens. Leur enseignement sera négocié en local désormais, mais surtout sera très réduit, avec une heure en moins par niveau. De plus, une heure de langue ancienne choisie par un élève lui enlèvera une heure d'un autre enseignement.

Sur le même sujet

Lire et commenter