Guérie, elle reste bloquée à l'hôpital psychiatrique et tombe en dépression

FRANCE
FAIT DIVERS – Malgré son état redevenu stable, cette femme de 51 ans ne peut pas rentrer dans son pays. Ni la France, ni la Finlande, ni sa famille ne veulent payer les frais de retour. Depuis 2008, elle multiplie les voyages en Europe, sans avoir les moyens de rentrer.

Une histoire de fous. Une Finlandaise âgée de 51 ans est toujours hospitalisée, depuis le mois de mars, au service psychiatrie de l’hôpital d’Arras, alors qu'elle est guérie. En cause, la somme de son rapatriement, dont personne ne veut s'acquitter.

Internée après un épisode psychotique à la gare d'Arras, cette femme s'est progressivement rétablie vers un état jugé stable. Or, selon La Voix du Nord , un juge a été dans l'obligation de prolonger son hospitalisation, faute de prise en charge des frais de son retour dans son pays.

Plusieurs escapades depuis 2008

Les membres de sa famille ont refusé de payer le rapatriement sanitaire préconisé par le corps médical. Il faut dire que la quinquagénaire n'en est pas à sa première escapade internationale. Depuis 2008, celle-ci a été retrouvée dans plusieurs pays européens. Après avoir mis plusieurs fois la main au portefeuille, l'Etat finlandais dit aujourd’hui stop et ne veut pas aider.

Bloquée, elle tombe en dépression

Face à cette impasse, cette femme est aujourd’hui tombée en dépression. La note, depuis son hospitalisation fin octobre, s'élève aujourd'hui à 100.000 euros (soit 500 euros par jour). Alors que, selon des estimations, il en coûterait seulement 2 000 euros un rapatriement sanitaire, en compagnie d'un psychiatre français, chargé d'établir la connexion avec ses homologues scandinaves. De son côté, le consul de Finlande à Lille a déclaré que des "solutions alternatives " étaient à l'étude.

Sur le même sujet

Lire et commenter