Guerre de 1914-1918 : un "Anneau de mémoire" unique au monde

FRANCE
MEMOIRE - Le président François Hollande, la Reine d'Angleterre et sept chefs d'Etats et de gouvernements ont inauguré ce mardi après-midi l'Anneau de la mémoire. Situé au mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette, près de Lens, ce monument unique accueille les noms de 580 000 soldats de tout pays, morts pendant le première guerre mondiale.

C'est un lieu unique au monde. Installé à deux pas du mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette (près de Lens), le plus grand cimetière militaire de France, un immense anneau de mémoire a été inauguré, ce mardi après-midi, par le président François Hollande  pour le centenaire de la Première Guerre mondiale. Il était accompagné de sept chefs d'Etats et de gouvernements et de la Reine d'Angleterre.

Construit par le conseil régional sur un terrain de 2,2 hectares, à proximité de la nécropole nationale et de la basilique construite dès 1921, l'Anneau de mémoire" réunit les noms de près de 580 000 combattants, issus de 28 pays, tombés sur les champs de bataille. Pour la première fois, les ennemis d'hier sont rassemblés dans l'ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, d'origine ou de religion, sur 500 plaques d'acier d'environ trois mètres de haut.

"Un hommage commun"

La liste des noms a été dressée à partir des données fournies par chaque nation. "C'est l'un des plus grands mémoriaux de la planète, indique Yves le Maner, historien en charge du projet. Pour la première fois, ce lieu réunit, dans un hommage commun, des hommes qui étaient ennemis lors de cette guerre." Une partie du monument de 345 mètres de périmètre a été édifiée au-dessus du vide. "Ancré aux deux tiers dans le sol, comme suspendu entre ciel et terre, le porte-à-faux de cet anneau rappelle que la paix est fragile", décrit Philippe Prost, architecte du projet.

Ce nouveau lieu conforte le Nord Pas-de-Calais au premier rang des régions pour le tourisme de la mémoire , très en vogue chez les visiteurs internationaux. En mai 2015, le centre d’interprétation de Souchez ouvrira également ses portes à Notre-Dame-de-Lorette. Il abritera des centaines de documents iconographiques. 

Lire et commenter