Guerre des chauffeurs, les VTC dans la rue : "Il ne faut pas assassiner un secteur pour en faire vivre un autre"

"Il ne faut pas assassiner un secteur pour en faire vivre un autre", a déclaré Ali Soulei, chauffeur de VTC. Pour la troisième journée consécutive de protestation, 140 VTC environ étaient rassemblées cet après-midi place de la Nation. Dans la matinée des chauffeurs ont bloqué l'accès à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle depuis l'autoroute A1. Des chauffeurs inquiets pour leurs emplois après les concessions accordées aux taxis par Manuel Valls.
FRANCE

"Il ne faut pas assassiner un secteur pour en faire vivre un autre", a déclaré Ali Soulei, chauffeur de VTC. Pour la troisième journée consécutive de protestation, 140 VTC environ étaient rassemblées cet après-midi place de la Nation. Dans la matinée des chauffeurs ont bloqué l'accès à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle depuis l'autoroute A1. Des chauffeurs inquiets pour leurs emplois après les concessions accordées aux taxis par Manuel Valls.
Lire et commenter