Guyane : les barrages ouverts "jusqu'à nouvel ordre" (mais pas levés) après plus de trois semaines de tensions

FRANCE

Toute L'info sur

La crise en Guyane

GUYANE - L'ouverture des barrages qui paralysent le pays depuis plus de trois semaines de tensions sociales a été annoncée par le collectif "Pou la Gwiyann dékolé". Il tiendra une nouvelle réunion lundi.

Le collectif "Pou la Gwiyann dékolé" ("Pour que la Guyane décolle"), qui pilote le mouvement social qui dure depuis plus de trois semaines en Guyane, a annoncé jeudi soir l'ouverture des barrages, qui paralysaient le territoire, "jusqu'à nouvel ordre".

Trois heures d'assemblée générale ont amené le collectif a décider d'ouvrir tous les barrages "dès jeudi soir", pour permettre à la population de profiter du week-end pascal. Mais a refusé qu'une délégation se rendre à Paris pour rencontrer François Hollande, a indiqué un porte-parole du collectif.

Un temps évoquée dans l'après-midi, l'hypothèse qu'une délégation se rende à Paris pour rencontrer le chef de l'Etat n'a finalement pas été retenue, "pour garder la même ligne qu'au départ", et marquer "la colère de la population vis à vis d'un président qui n'a jamais porté attention à notre égard", a déclaré Youri Antoinette, à la sortie de l'assemblée générale. "Tous les barrages devraient être ouverts dès ce soir", a-t-il assuré à l'AFP qui a pu constater sur place l'ouverture effective de certains barrages .

Voir aussi

Barrages ouverts... mais pas levés

En vidéo

3e semaine de tensions en Guyane

Cependant, "tous les barrages sont ouverts, pas levés", a tenu à préciser Mikael Mancée, porte-parole du collectif, sur Guyane 1ère. "On peut circuler, en cette période culturelle forte pour la Guyane", a-t-il assuré, mais il a prévenu : "pour l'instant, les barrages sont ouverts jusqu'à nouvel ordre".   Le collectif a cependant confirmé qu'il "poursuivait la mobilisation". "On est mobilisé, ça ne changera plus jamais, on a soulevé quelque chose qui ne s'arrêtera pas. On est parti pour des mois", a insisté M. Mancée. 

Voir aussi

Le collectif, qui regroupe des élus, des associations, des syndicats, des socio-professionnels, a décidé de s'organiser en différents "pôles" pour la suite du mouvement. "On établit des dossiers qui concerneront l'ensemble du territoire, dans tous les domaines", a détaillé le porte-parole du collectif "Pou la Gwiyann dékolé". 

Et aussi

Lire et commenter