Haute-Garonne : ils braquent une banque en passant par les égouts

Haute-Garonne : ils braquent une banque en passant par les égouts

France
DirectLCI
FAIT-DIVERS. Le malfaiteur Albert Spaggiari du célèbre "casse du siècle" à Nice, compte des disciples. Des malfaiteurs ont cambriolé une agence du Crédit Agricole à Bessières (Haute-Garonne) en passant par des canalisations souterraines. Ils courent toujours.

Les braqueurs du Crédit Agricole sont passés par les égouts. C'est mardi en fin de matinée que le directeur de l'agence située dans une petite rue du centre-ville de la commune s'est aperçue que des coffres de la banque avaient été fracturés. "Les malfaiteurs ont pénétré dans la salle des coffres située en sous-sol, en passant par un tunnel qu'ils avaient creusé sous terre dans le prolongement d'une canalisation d'évacuation des eaux", a expliqué Michel Valet le procureur de la République.

Le montant dérobé pas encore connu

Comme le "gang des égoutiers" amené par le malfaiteur Albert Spaggiari qui en 1976 avait emporté à Nice un butin évalué à 50 millions de francs (31 millions d'euros). Ni le magistrat, ni direction régionale du groupe bancaire n'ont révélé le montant dérobé. Il sera établi dans les prochains jours quand "le contenu des coffres sera évalué précisément", a encore commenté Michel Valet. Mais ce qui interpelle dans cette petite commune de 4000 habitants située dans le nord de la Haute-Garonne, c'est la concomitance de ce braquage avec la destruction d'un central téléphonique dans la nuit de samedi à dimanche qui prive l'ensemble des habitants de toute communication téléphonique et de connexion internet.

Y-a-t-il un lien entre les deux affaires? "On est en droit de se poser très sérieusement la question", a encore déclaré le procureur. De son côté, Jean-Luc Reysséguier, le maire de la ville, confirme que depuis la neutralisation du central téléphonique "l'attentat du central téléphonique prive l'agence du Crédit Agricole d'une d'alarme". Alors que les télécommunications devraient être rétablies d'ici jeudi en fin de journée, le Préfet a détaché deux pelotons de gendarmerie afin de sécuriser la ville.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter