Hautes-Alpes : la fièvre charbonneuse qui tue vaches et moutons est-elle transmissible à l'homme ?

Hautes-Alpes : la fièvre charbonneuse qui tue vaches et moutons est-elle transmissible à l'homme ?

ÉPIDÉMIE - Depuis deux mois, les animaux de 13 communes des Hautes-Alpes sont menacés par une épidémie de fièvre charbonneuse. Autrement appelée Anthrax, elle provoque des fièvres foudroyantes et a déjà tué plusieurs dizaines de bêtes. Le risque de contamination de l'homme est très faible, mais la bactérie peut être fatale si un traitement n'est pas suivi. L'Agence régionale de santé de la région PACA alerte.

La maladie des "champs maudits" est de retour en France. Surnommée ainsi pour sa capacité à résister et à se propager jusque dans l'herbe des champs avec le cadavre des animaux touchés, elle se transmet entre les bêtes. Depuis deux mois, 13 communes des Hautes-Alpes sont touchées par une épidémie de fièvre charbonneuse qui a causé la mort de 50 vaches, moutons et chevaux, sur 28 exploitations différentes. 

Les symptômes de la bactérie sont discrets, et une fois l'animal contaminé, il meurt brutalement. Face à ce phénomène qui n'était pas réapparu depuis 20 ans dans la région, les éleveurs sacrifient leurs productions pour éviter tout risque, et vaccinent leurs bêtes. 

103 personnes recensées potentiellement en contact avec l'Anthrax

Autrement appelée Anthrax (en anglais), la fièvre charbonneuse peut se transmettre de l'animal à l'homme par voie respiratoire, cutanée ou digestive. Les éleveurs des animaux touchés s'exposent le plus aux risques. C'est pourquoi l'Agence régionale de Santé (ARS) avertit et dresse une liste de précautions à suivre dans la région : réduire le "contact avec les animaux", ne pas "boire de l'eau de source" et surtout "ne pas toucher les cadavres d'animaux". 

Si elle n'est pas traitée à temps, la maladie est mortelle : la forme digestive de la bactérie déclenche une nécrose intestinale gangreneuse aboutissant à une septicémie foudroyante. L'ARS a recensé 103 personnes potentiellement en contact avec la maladie, dont 54 ont pris un traitement préventif. "Le risque de contamination à l'homme demeure très faible", souligne-t-elle toutefois. Aucun cas humain n'a été recensé dans la région. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 25.000 hospitalisations, 196 décès en 24 heures

Départ de Donald Trump : nos images de la Maison-Blanche désertée

Dérogations au couvre-feu national : qui est autorisé à circuler après 18h ?

EN DIRECT - "Muslim Ban", accord de Paris, plan pour l'économie : Biden prépare des premiers jours explosifs

Neige-verglas : plus que 16 départements en vigilance orange

Lire et commenter