Hérault : un enfant meurt enseveli sous une coulée de terre

Hérault : un enfant meurt enseveli sous une coulée de terre

DirectLCI
FAIT DIVERS - Dimanche à Ceyras, près de Montpellier dans l'Hérault, deux enfants ont été ensevelis sous une coulée de terre alors qu'ils jouaient près d'une rivière. L'un d'eux, âgé de 12 ans, est mort.

Le drame s'est produit ce dimanche à Ceyras, à 40 kilomètres à l'ouest de Montpellier, dans le département de l'Hérault. Deux enfants de 9 et 12 ans ont été ensevelis sous une coulée de terre alors qu'ils s'amusaient sur les rives de la Lergue. Le plus âgé est décédé à la suite de l'accident, l'autre enfant est quant à lui grièvement blessé.

Les deux enfants en arrêt cardio-respiratoire

D'après les premiers éléments de l'enquête, les deux jeunes victimes faisaient parties d'un groupe de cinq jeunes. "Ils s'amusaient à creuser des cavités dans le terrain sablonneux" quand l'une d'entre elles "s'est effondrée sur deux d'entre eux", a indiqué le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret.

Ce sont les autres jeunes présents sur place qui ont donné l'alerte. "Le plus grand (du groupe), âgé de 16 ans, a essayé de les sortir", a poursuivi le procureur, avant d'aller chercher de l'aide chez les premiers habitants "quelques centaines de mètres plus loin". A l'arrivée des secours, les deux enfants avaient été extraits du sable mais se trouvaient en arrêt cardio-respiratoire, ont indiqué les secours. Immédiatement, le plus jeune a été héliporté dans un état très grave vers les urgences de l'hôpital Lapeyronie de Montpellier.

Une cellule psychologique mise en place

A la suite de l'accident, les familles des deux enfants ont été rassemblées dans la salle des fêtes du village de Ceyras, rapporte le quotidien Midi Libre . Une cellule de soutien psychologique a également été mise en place pour les proches ainsi que pour les trois enfants témoins du drame.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Pezenas. Le procureur de la République de Montpellier a d'ores et déjà annoncé sa volonté de "faire appel à un expert" pour comprendre "ce petit effondrement géologique".

Plus d'articles