Hold-up d’une agence postale en Suisse : le braqueur vaudais écope de douze ans de réclusion

Hold-up d’une agence postale en Suisse : le braqueur vaudais écope de douze ans de réclusion

DirectLCI
JUSTICE - La cour d’assisses a condamné ce jeudi à douze ans de réclusion Samir Belghazi pour le braquage d’une agence postale près de Genève commis en août 2010.

Contre la "reine des preuves", Samir Belghazi, 33 ans, n’a rien pu faire. C’est bien son ADN que les experts ont retrouvé sur les lieux du hold-up commis en août 2010 à l’agence postale de Plan-les-Ouates, près de Genève.

Même son avocat, maître David Metaxas, n’a pas pu convaincre les jurés de la cour d'assises. Evoquant un possible transfert d’ADN des vêtements de son client, l’avocat avait réclamé un acquittement au bénéfice du doute : "La seule voie possible pour un dossier sans preuve et constitué pas même d’indices mais d’éléments", selon le journal Le Progrès .

Samir Belghazi reste flou sur son emploi du temps

Peu bavard sur son emploi du temps au moment des faits, Samir Belghazi a toujours nié sa participation au braquage, malgré la présence de son ADN. Au terme de trois jours d’audience, la sentence est tombée ce jeudi : douze ans de réclusion pour le hold-up de l’agence postale de Plan-les-Ouates.

Convoqué également pour le vol avec violence d’une 206 devant le funérarium de Meyzieu durant sa cavale, Samir Belghazi a bénéficié d’un acquittement. Mais le Vaudais n’en a pas fini avec la justice : il devrait être renvoyé devant pour le braquage du bureau de change Global Cash, survenu en plein centre-ville de Lyon en septembre 2010. Affaire à suivre.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter