Hommage à Charlie Hebdo : trois agents municipaux lillois sanctionnés

FRANCE

FAIT DIVERS – La mairie de Lille a pris des mesures disciplinaires contre trois agents municipaux qui n’avaient pas participé à la minute de silence en hommage à "Charlie Hebdo". Une plainte a été déposée contre l’un d’entre eux pour apologie de terrorisme.

Ils n’avaient pas souhaité participer à l’hommage national. Jeudi 8 janvier, au lendemain de l’attentat qui a fait douze victimes au siège de Charlie Hebdo, une minute de silence est organisée, partout en France, dans les écoles et les lieux publics. Trois agents municipaux lillois , qui s’occupaient des élèves pendant la pause du midi dans deux écoles de la ville n’avaient pas souhaité y prendre part. Ils sont aujourd’hui sanctionnés.

"Deux vacataires de la mairie n'ont pas souhaité faire la minute de silence, sont sortis et l'ont expliqué et un troisième a parlé d'un acte compréhensible au sujet de ces assassinats odieux", a révélé Martine Aubry, maire de Lille, lors de ses vœux à la presse.

Une procédure pour les exclure de la fonction publique

Si dans le cas des deux agents qui se sont éclipsé discrètement, les élèves ne se sont rendu compte de rien, la marie de Lille prend l’affaire très au sérieux. "Dans les trois cas, la mairie a lancé une procédure pour demander leur suspension et leur exclusion de la fonction publique", précise Martine Aubry. Quant au troisième, une plainte pour apologie du terrorisme a été déposée à son encontre jeudi matin.

Par ailleurs, des tags glorifiant les attentats ont été découverts dans une cage d’escalier de la résidence HLM Le Bosquet, dans le quartier de Wazemmes, à Lille. Une enquête pour dégradation a été ouverte par la police.
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter