Huit ans de prison requis contre le maçon jugé pour le meurtre du cambrioleur

Huit ans de prison requis contre le maçon jugé pour le meurtre du cambrioleur

JUSTICE - Une peine de huit années de prison a été requise contre un maçon jugé pour le meurtre à Marseille d'un cambrioleur de 15 ans, suscitant les protestations de la famille de la victime, qui a quitté la salle d'audience.

Les réquisitions indignent la famille d'Antoine Rodriguez. Une peine de huit années de prison a été requise contre un maçon jugé pour le meurtre à Marseille d'un cambrioleur de 15 ans . La famille de la victime a vivement protesté et a quitté la salle d'audience.

"L'intention d'homicide n'est pas assez caractérisée", a estimé l'avocate générale Martine Assonion. "La qualification d'homicide" - chef qui justifie le renvoi de l'accusé devant une cour d'assises - "n'est pas appropriée", a-t-elle dit, préférant retenir celle de "faits de coups mortels".

La famille quitte la salle

L'émotion avait gagné un peu plus tôt la cour d'assises d'Aix-en-Provence lors du témoignage de la soeur de la victime. "Vous avez tué mon petit frère, mettez-vous ça dans la tête, il ne reviendra plus", s'est exclamée, en pleurs, Dolores Rodriguez, 22 ans, après avoir dressé à la barre le portrait d'un jeune frère "serviable et plein de vie".

Sur le bancs des parties civiles, la mère et la grand-mère d'Antoine se sont effondrées à leur tour en larmes. "Il n'avait que 15 ans, on restera toujours dans la souffrance, on est condamné à jamais", lance Dolores à l'accusé. Dans le box, ce dernier, tête baissée, n'ose affronter son regard et lâche un long soupir.

"Vous l'avez tiré comme un lapin"

"Pour une souris d'ordinateur, avoir le coeur perforé, est-ce que c'est normal ?", demande l'oncle d'Antoine, reconnaissant toutefois que son neveu "n'était pas un saint". "La famille Rodriguez ne veut pas la vengeance", lance-t-il, implorant directement les jurés d'être "vigilants".

Venus témoigner, le psychiatre comme la psychologue ont décrit l'accusé, Jean Gabro, 59 ans, comme un homme "réservé" et "introverti" qui leur avait affirmé qu'il ne "voulait pas tuer ce gosse mais simplement leur faire peur", à lui et son complice, après le vol d'un ordinateur.

"Il se positionne comme un justicier, un redresseur de tort", note la psychologue. "Êtes-vous Zorro?" l'interpelle ensuite l'avocate de la famille Rodriguez, Me Christine D'Arrigo. Le maçon au chômage avait déjà eu des démêlés avec des jeunes du quartier qui s'en étaient pris à sa voiture. Il n'avait pas prévenu la police de peur de "représailles". Mais depuis, il s'était armé, avait-il expliqué.

Pas un mot de l'accusé pour Antoine

Surnommé "Tolcio", la victime, avait un casier judiciaire vierge. Mais "il avait 15 ans, l'âge de toutes les bêtises et de toutes les inconsciences", plaide Me D'Arrigo. Et ce jour-là, "c'est lui qui décide" d'aller voler. "Il veut voler pour faire comme les autres". A plusieurs reprises, les trois avocates des parties civiles ont regretté qu' à "aucun moment, l'accusé n'ait eut un mot pour Antoine".

Me D'Arrigo rejette aussi l'idée que l'accusé n'ait pas eu l'intention de tirer sur les jeunes cambrioleurs: "Vous tirez pour les stopper dans leur course, les éliminer. Vous l'avez tiré comme un lapin, comme un renard qui vient chaparder dans un jardin qui n'est même pas le vôtre!"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Migrants : il appartient au Royaume-Uni de gérer le contrôle de ses frontières, estime la Commission européenne

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.