Il étrangle sa conjointe car son dîner n'est pas prêt

Il étrangle sa conjointe car son dîner n'est pas prêt

JUSTICE – Un homme violent a été condamné, mardi, à deux ans de prison dont six mois avec sursis, par le tribunal d’Arras. Le 30 octobre, il a frappé et étranglé sa compagne qui donnait le biberon, au lieu, selon lui, de préparer le repas.

Une violence sans limites. Un homme a été condamné, mardi, par le tribunal d’Arras, à deux ans de prison dont six mois avec sursis. En cause, des violences commises contre sa compagne, à Corbehem, près de Douai (Nord), car son repas n’était pas prêt.

Les faits font froid dans le dos. Selon La Voix du Nord , cet homme de 33 ans rentre chez lui, le 30 octobre, passablement éméché. Il vient d’enchaîner des verres d’alcool anisé avec un collègue. Or, ce mécanicien automobile a ce qu’on appelle l’alcool mauvais.

Occupée à nourrir son bébé

De retour à son domicile pour l’heure du repas, il s’étonne que sa compagne, âgée de 25 ans, n’ait pas encore préparé le dîner. Il faut dire que cette jeune maman est déjà occupée à nourrir son bébé, né il y a deux semaines, d’une précédente union.

Sans autre forme d’explication, l'homme, ivre d'alcool mais aussi de violence, la frappe à plusieurs reprises et lui met la main sur la bouche pour l’empêcher de crier. Pris dans sa colère, il tente de l’étouffer ainsi à sept reprises, lui pinçant également le nez. Au point que la jeune femme ne perde connaissance.

Celle-ci sera sauvée in extremis grâce à un voisin alerté par les cris. Celui-ci aura l'altruisme nécessaire pour appeler les gendarmes. Lors du procès, on apprendra que sa précédente compagne a également subi des violences, mais sans porter plainte, par crainte de représailles. Le conjoint violent est désormais aussi interdit d’entrer en contact avec les victimes et de fréquenter les débits de boisson.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - 13-Novembre : "Nous sommes des rescapés du Bataclan et des oubliés de l'administration", témoigne un policier

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.