Il va gravir les 212 sommets les plus hauts des Pyrénées

FRANCE

DEFI – A 25 ans, le Haut-Pyrénéen Romain Da Fonseca se lance dans un projet vertigineux: gravir d'ici à la fin du mois de septembre les 212 sommets des Pyrénées de plus de 3000 mètres.

Une idée un peu folle. Romain Da Fonseca, un habitant de Bun (Hautes-Pyrénées) s'apprête à gravir à partir du 1er juin, les 212 sommets de la chaine des Pyrénées affichant plus de 3.000 mètres d'altitude. Durée estimée de l'expédition 4 mois. "Enfin c'est approximatif, tout dépendra des conditions", précise avec le sourire cet accompagnateur de montagne. Le jeune homme âgé de 25 ans sera accompagné de nombreux alpinistes professionnels qui grimperont avec lui au cours de son périple. Le programme des réjouissances débutera avec le Montcalm en Ariège et s'achèvera par le mont Balaitous dans les Hautes-Pyrénées.

Romain Da Fonseca est fou d'alpinisme. Il a déjà tenté la traversée des Pyrénées à 19 ans, entend par son nouveau défi baptisé "Voyage 212" "rapprocher les gens de la nature. Au cours de mon périple, j'espère donner envie à ceux qui grimpent habituellement en salle de venir me voir sur le terrain!", précise-t-il.

Le Montcalm, premier d'une longue série de 212 sommets

Si les Internautes pourront suivre la progression du jeune alpiniste via son site Web et les réseaux sociaux, ne comptez pas sur lui pour faire de "Voyage sur les 212" une compétition. "C'est une façon de se redécouvrir et de se confronter à soi-même", explique celui qui s'inspire de la carrière de Patrick Berhault. Cet alpiniste français est mort il y a dix ans en tentant de gravir les 82 sommets de plus de 4000 mètres dans les Alpes. "Il m'a beaucoup inspiré dans son approche de la montagne. Sa famille soutient d'ailleurs mon défi".

A quelques jours du départ, Romain Da Fonseca règle les derniers détails de sa préparation entamée il y a quatre mois avec un entrainement plus spécifique sur l'endurance, la préparation mentale ou la nutrition. "Les dangers ne viennent pas de la difficulté de gravir la montagne, mais davantage des chutes de pierres, des orages ou de la présence de roches peu stables", précise-t-il.

Lire et commenter