Il va traverser le Vieux-Port de Marseille, sur un fil, à 30 mètres de haut

Il va traverser le Vieux-Port de Marseille, sur un fil, à 30 mètres de haut

EXPLOIT – Dans le cadre de l’ouverture de la biennale internationale des arts du cirque de Marseille, le 24 janvier prochain, Didier Pasquette, funambule, traversera le Vieux-Port, de la place aux huiles à la mairie sur un fil, suspendu à 30 mètres de haut.

Ne dites pas que cet homme est fou. "Je suis un artiste, diplômé du centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne", souligne Didier Pasquett e, funambule de profession. Pas fou, mais doté d’un goût du risque au-delà de la moyenne. Jugez plutôt.

Le 24 janvier prochain, dans le cadre de l’ouverture de la biennale internationale des arts du cirque de Marseille , cet homme de 47 ans va traverser le Vieux Port sur un fil suspendu, tenu par deux grues de 100 tonnes entre la mairie et la Place aux Huiles, à 30 mètres de haut. "Et sans filet, ni corde", précise-t-il en s’expliquant : "le câble principal sera soutenu par d’autres câbles. Il faudrait que je me détache à chaque fois pour les passer. Ça me ferait prendre encore plus de risques".

"Dans ma bulle"

A deux semaines de l’événement, pas de préparation, ni de répétitions particulières. "Je ferai une reconnaissance la veille au départ et à l’arrivée, mais pas davantage, car le balancier de 17 kg me fatiguerait trop", indique le Normand d’origine.

Une préparation minimum, car cet art du funambule se fait "en one shot", sourit-il, impatient d’être au jour J. "C’est rare de pouvoir faire une telle démonstration en France et puis Marseille et son Vieux Port seront un cadre magique", savoure-t-il d'avance. Avec un public qu’il espère nombreux. "Souvent les gens sont scotchés et restent silencieux. Même s’il y a du bruit, ça ne me dérangera pas car je suis dans ma bulle durant ma traversée", dit-il fort de son expérience. 

Funambule depuis l’âge de 17 ans, Didier Pasquette s’est déjà illustré avec une traversée de la Tamise à Londres ou encore du Stade de France. "Chaque prestation a sa difficulté. Là à Marseille, je redoute surtout le vent et la pluie", précise-t-il avec une pointe de stress. "Il faut toujours en avoir. C’est un garde-fou qui permet de mesurer les risques".
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La Mexicaine Andrea Meza sacrée Miss Univers, Amandine Petit aux portes du top 10

EN DIRECT - Covid-19 : deux nouveaux décès associés à AstraZeneca, annonce l'agence du médicament

Amandine Petit aux portes du top 10 de Miss Univers : "C’est un résultat assez incroyable"

EN DIRECT - Proche-Orient : Macron et Sissi "soulignent la nécessité absolue de mettre fin aux hostilités"

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.