Il y avait foule pour assister au renflouement de la péniche "La Tenace"

Il y avait foule pour assister au renflouement de la péniche "La Tenace"

DirectLCI
INSOLITE – Durant la journée de mercredi, plusieurs centaines de personnes ont assisté aux premières opérations consistant à redresser "Le Tenace". Mercredi en fin d'après-midi, l'opération n'était toujours pas arrivée à son terme.

Le début du renflouement de la péniche "La Tenace" a attiré beaucoup de badauds. Depuis 9 heures mercredi matin, une centaine de personnes squattaient les trottoirs longeant les berges de la Garonne au niveau de la Daurade.

Appareils photos ou téléphones portables en main, tous ont immortaliser le début des opérations: en contrebas une vingtaine de grutiers, plongeurs et techniciens affairés autour de la péniche "Le Tenace" soutenue par des sangles mettaient en marche les quatre pompes afin d'extraire l'eau de l'embarcation.

Patrimoine toulousain

"J'espère qu'ils vont arriver à la sortir de l'eau, elle fait quand même partie du patrimoine toulousain!", lance Gérard, 60 ans, intérimaire à l'université Toulouse 1 Capitole. Un peu plus loin, Gabin, 2 ans, perché sur les épaules de son père observe avec intérêt les énormes grues monter vers le ciel. "Quand il les a aperçues, il a insisté pour qu'on vienne les voir. Pour lui c'est la sortie du mercredi après-midi ", lance sa mère Mélanie.

Accoudé à la rambarde qui domine les quais de la Garonne, Patrick 37 ans, animateur en sécurité ne perd pas une miette du spectacle. "C'est impressionnant de voir tout ce matériel déployé, je regrette juste que la mairie n'ait pas envoyé un technicien pour expliquer aux curieux le déroulement des opérations", dit-il en souriant.

"On reste jusqu' à ce que la péniche soit remise à flot"

L'idée aurait effectivement eu du sens tant les manœuvres de rétablissement du bateau ont connu des difficultés. Dans la matinée, une fenêtre et une porte ont cédé sous la pression de l'eau alors que la coque était remontée d'une quarantaine de centimètres.

Les opérations de pompage ont alors été interrompues pour laisser place aux plongeurs qui ont réparé les ouvertures avec des planches. "S'il faut travailler toute la nuit on le fera, on est là jusqu'à ce que la péniche soit remise à flot", confie Eric Bressand, directeur du patrimoine à la mairie de Toulouse. A ce rythme, le spectacle n'a pas fini d'attirer du public!  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter