Ils ne veulent pas de la fusion entre Rhône-Alpes et l'Auvergne

Ils ne veulent pas de la fusion entre Rhône-Alpes et l'Auvergne

DirectLCI
REFORME – Ni le président du conseil régional d'Auvergne René Souchon, ni le Rhônalpin Jean-Jack Queyranne ne sont séduits par l'idée. Le premier se dit favorable à une grande région "Masssif Central" tandis que le second ne souhaite pas que l'on touche au périmètre de son territoire.

"Un casus belli". Le président de la région Auvergne, René Souchon, ne veut absolument pas entendre parler d'une éventuelle fusion avec Rhône-Alpes, comme le suggéreraient, selon le magazine Challenges , des haut fonctionnaires au Premier ministre, Manuel Valls.

"Si l'Auvergne était absorbée par Rhône-Alpes, parce que c'est de ça dont il s'agit, ce serait une catastrophe, précise-t-il à metronews. Quand on pense fusion, on pense économies, mais la région n'existerait plus et je vois par exemple mal des lycées situés à plus de quatre heures de route de Lyon être gérés par Lyon !".

Poursuivre les collaborations

Son homologue rhônalpin Jean-Jack Queyranne est lui aussi opposé à la fusion de son territoire avec une autre région. Il estime que Rhône-Alpes, en tant que sixième ou septième région d'Europe, est déjà "à la bonne taille."

"Je suis favorable à une grande région 'Massif Central' qui regrouperait notamment la région du Limousin et le Puy-de-Dôme, le Cantal, la Corrèze et la Creuse, ajoute René Souchon. Notre collaboration avec la région Rhône-Alpes est déjà très forte, il faut la poursuivre. Nous sommes d'accord avec Jean-Jack Queyranne, une fusion ne serait pas bénéfique pour nos deux régions."
 

Plus d'articles