Immobilier : les prix baissent à Lyon, c’est le moment d’investir

Immobilier : les prix baissent à Lyon, c’est le moment d’investir

France
DirectLCI
TENDANCE 2014 - En ce début d'année, le rapport de force est clairement en faveur des acheteurs, dans l'agglomération lyonnaise.

Les prix de l’immobilier ancien vont continuer à chuter en 2014. Notamment car on y compterait désormais 0,8 acheteur pour un vendeur. "Sans s’effondrer les prix ont effectivement commencé à baisser en 2013. Cette tendance se poursuivra cette année, en majorité sur des biens à défaut ou à rénover", prévoit Gilles Vaudois, directeur de trois agences Lafôret à Lyon.

"Tous les quartiers sont concernés, de Gerland à Villeurbanne, et même le VIe arrondissement. J’ai en tête l’exemple d’un appartement de 93 m², bien situé, mais avec seulement deux chambres. C’est un défaut qui a longtemps freiné la vente. Le propriétaire a ensuite été contraint de baisser son prix", poursuit-il. Il y aurait donc de belles affaires à saisir, même dans les quartiers huppés lyonnais, à condition de prévoir des travaux ou de faire une croix sur un balcon ou une salle de bains supplémentaire.

Cette baisse de prix permettra peut-être d’enfin débloquer le marché, frappé de plein fouet par la situation économique morose du pays.

Hausse des taux d’intérêt

Le délai de vente s’allonge (85 jours en moyenne à Lyon, selon un rapport de Century 21) et le total des transactions demeure en net recul, à cause de l’attentisme des acheteurs. "Les primo-accédants hésitent de plus en plus à s’endetter par angoisse de leur avenir professionnel. Ils multiplient les visites et ne veulent pas envisager de lourds travaux", ajoute Gilles Vaudois.

L’augmentation des charges et de la fiscalité n’incite pas les primo-accédants à se lancer. Dorénavant, l’accès à la propriété n’est plus une priorité pour eux. Aujourd’hui, le niveau des taux d’intérêt des crédits immobiliers est toujours très bas, environ 3 %.

Mais les spécialistes misent sur une légère hausse des taux dans le courant de l’année. De quoi réduire la bonne affaire financière,  en cas de baisse des prix. Autant dire que les acheteurs ont tout intérêt à ne pas trop attendre pour investir.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter