Immobilier : où faire des affaires à Nantes (et aux alentours)

Immobilier : où faire des affaires à Nantes (et aux alentours)

DirectLCI
SELECTION – Metronews a sélectionné pour vous les quartiers les moins chers et les communes de l’agglomération les plus abordables…

En 2013, Nantes n’a pas échappé à "l’érosion" des ventes d’appartements et de maisons. Mais la baisse des prix reste "modérée" dans la 8e ville la plus chère de France, d’après la chambre des notaires de Loire-Atlantique. Metronews passe les quartiers et les communes de l’agglomération au peigne fin.

Les appartements anciens
Le quartier Doulon-Bottière reste le moins cher de Nantes, avec un prix médian au mètre carré de 2 240 €. C’est aussi lui qui affiche la plus grosse baisse (5,2 %). Breil-Barberie (2 260 €, + 1 %) et les quartiers sud (2 270 €, + 1,4 %) complètent le podium, juste devant l’île de Nantes (2 300 €, - 2,6 %).

Autour de la ville, Saint-Herblain (1 850 €, + 3,1 %) et Rezé (1 890 €, - 4,2 %) restent les communes les moins chères de l’agglomération. Mais les acheteurs sont clairement en position de force à Carquefou (2 480 €) et à Saint-Sébastien-sur-Loire (2 020 €), où les baisses de prix sont spectaculaires.

Les appartements neufs

A 3 410 € le mètre carré, les quartiers nord sont, de loin, les moins chers de Nantes pour le neuf. Il faut ensuite chercher du côté de Pirmil (3 630 €), de Port-Boyer ou de Saint-Joseph-de-Porterie (3 840 €). Les nombreux logements neufs de Doulon-Bottière ont, eux, fait bondir le marché de 18,8 % (à 4 290 €).

Les maisons anciennes

C’est dans les quartiers sud qu’on trouve les biens les moins chers : une maison s’y négocie autour de 210 000 € (- 9,2 %). Baisse impressionnante, aussi, dans l’ouest de la ville : comptez 220 000 € (-20,9 %) dans les quartiers Chantenay, Bellevue et Sainte-Anne.

Mais l’ensemble est très hétérogène. Même baisse des prix et même remarque pour l’ensemble Dervallières-Zola. A l’extérieur du périphérique, des affaires sont à faire à Sautron (295 000 €, - 13,2 %) ou à Saint-Julien-de-Concelles (165 000 €, – 13,4 %).

Quelles tendances ?

Dans leur baromètre annuel, les notaires de Loire-Atlantique disent être "confiants pour l’avenir" : "L’attractivité économique" de l’axe Nantes-Saint-Nazaire et l’installation de retraités extérieurs à la région rendent les besoins en logements "toujours plus importants."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter