Incidents Nice-Bastia : fermeture de tribune et plaintes contre des supporters

Incidents Nice-Bastia : fermeture de tribune et plaintes contre des supporters

FOOTBALL – La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a décidé de fermer, à titre conservatoire, la Tribune populaire sud du stade Allianz Riviera. L’OGCNice a, de son côté, déposé plainte contre les quatre supporters interpellés en marge de la rencontre.

L’envahissement de la pelouse du stade Allianz Riviera, à l’issue du match opposant l’OGCN à Bastia samedi dernier , vient de déboucher sur une première sanction… provisoire : la Tribune populaire sud est désormais fermée à titre conservatoire a indiqué tard jeudi soir la commission de discipline de la Ligue de football professionnel. Et "au vu de la gravité des faits, le dossier a été placé en instruction."

Concrètement, cette tribune, déjà vidée de tout supporter pour le prochain Nice-Metz en Coupe de la Ligue (NDLR : suite à des incidents face à Bordeaux), le sera également lors de la réception de Lyon prévue le 1er novembre. La décision définitive de la Commission, dont les sanctions pourraient être très lourdes notamment d'un point de vue économique, sera connue le 13 novembre.

Des sièges trop fragiles ?

Dans une interview publiée sur le site Internet de l’OGCN , le président, Jean-Pierre Rivère, a de son côté annoncé que le club avait porté plainte contre les quatre supporters niçois interpellés par les policiers dont le procès est prévu le 15 décembre au tribunal correctionnel. "On a aussi un agent de sécurité qui n'a pas eu le comportement qu'il aurait dû avoir. Nous avons demandé aussitôt à l'entreprise qui l'emploie qu'il ne travaille plus au stade", a indiqué le dirigeant.

S’il déplore les incidents et affirme que le club ne s’exonère pas de ses responsabilités, le président pointe du doigt l’aménagement du stade.  En particulier l’absence de dispositif anti-envahissement ou de fosse pour rendre plus difficile l’accès à la pelouse. Mais aussi, et c'est plus inattendu, les… sièges. "Ils sont d'une fragilité déconcertante. On n'a pas besoin d'une échauffourée pour qu'ils cassent et qu'ils deviennent dangereux. Ils ne sont pas suffisamment solides. Il y en a à tous les matchs. (…) On ne peut pas rester comme ça. Cela fait plus d'un an qu'on en parle. Il peut y avoir un drame", détaille-t-il.

 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Covid-19 : que contient le projet de loi sur la prolongation du pass sanitaire, débattu à l'Assemblée mardi ?

"Squid Game" : faut-il vraiment craindre un phénomène d'imitation dans les cours d'école ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.