Infirmière "sexy", médecin torse nu : une publicité sexiste déclenche l’ire de l’Ordre des médecins

FRANCE
SEXISME - “La médecine n’est pas un commerce” a déclaré le secrétaire général de l’Ordre des médecins de la Loire, interrogé à propos d’une affiche representant une infirmière sexy et un médecin chemise ouverte pour vanter les mérites d’une clinique privée.

Sur un des panneaux géants, une infirmière en tenue “sexy”, sur un autre, un médecin la chemise ouverte, façon “chippendale”. Avec un message : “Ici, c’est vous que nous soignons, ailleurs, certains soignent les apparences”. Ces deux affiches jugées sexistes de la clinique du Parc, à Saint-Priest-en-Jarez (Loire), qui semblent a priori dénoncer le culte des apparences, ont déclenché l’ire de l’Ordre des médecins de la Loire.

“Ce n’est pas éthique ni déontologique”, affirme le docteur Jean-François Janowiak, le secrétaire général de l’instance chargée selon ses propors mots “du maintien des principes de moralité, de probité, et de dévouement” de la médecine. “La médecine n’est pas un commerce. On a l’impression qu’il s’agit d’une publicité pour un ‘3615’”, poursuit le responsable au micro de France bleu, jugeant ces affiches “racoleuses” et “déplacées”.

Manque de “confraternité”

Le docteur Jean-François Janowiak déplore par ailleurs le manque de “confraternité”. Or, le code de la santé publique précise justement, à l’article 56, que “les médecins doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité”. Cette publicité enfreint-elle la loi ? L’Ordre des médecins pourrait en tous cas déposer plainte.

Le directeur de la Clinique du Parc, Xavier Rebèche, est quant à lui satisfait. "L'idée était de repositionner l'établissement au coeur de l'offre sanitaire de Saint-Étienne, et de repréciser notre offre. Et notamment le fait que nous disposons d'un service d'accueil d'urgences", explique-t-il à la radio. Effectivement, les panneaux précisent en petits caractères l’existence d’un service d’urgence “24h/24”. Encore faut-il arriver à lire et à ne pas être perturbé par les modèles des affiches.
 

Lire et commenter