INFO LCI - Les opérations de déminage se multiplient dans les aéroports de Roissy et Orly, +37,5% en 1 an

DirectLCI
POLICE – En 2015, près de 2200 interventions des démineurs ont été recensées dans les aéroports parisiens. Contre environ 1600 les années précédentes. Une tendance qui s’accélère depuis le début de l’année, dans un contexte de menace terroriste maximale.

Cinquante-cinq minutes pour faire une levée de doutes. Lundi soir, un nouveau bagage abandonné en salle de livraison a perturbé la réception des valises à Roissy entre 18h et 18h55. "Le temps de monter le périmètre de sécurité, que les démineurs arrivent…", nous explique une source au sein de l’aéroport.


En deux ans, les démineurs de la sécurité civile ont vu le nombre d’interventions augmenter de façon significative. Avant les attentats de Charlie Hebdo, environ 1600 bagages abandonnés donnaient lieu à une opération. En 2015, selon les chiffres que nous nous sommes procurés, il y a eu 1850 interventions à Roissy et 348 à Orly soit près de 2200 interventions dans les deux aéroports cumulés. Soit une augmentation de près de 37,5%. "Depuis janvier 2016, le rythme s’est encore accéléré", croit-on percevoir au sein des démineurs.

Moins d’une quinzaine de destructions par an

La grande majorité de ces interventions se déroulent "côté ville" de l’aéroport. A la différence du "côté piste" dont la sécurité revient aux gendarmes, cette zone est sous la responsabilité de la police nationale. Dès qu’un bagage abandonné est repéré, les démineurs procèdent d’abord à une levée de doute par radiographie. Puis, si cela est nécessaire, ils ont recours à l’explosif. Une procédure très rare puisque moins d’une quinzaine de bagages ont dû l’année dernière être détruits de la sorte. Dans tous les cas, aucun élément suspect, laissant penser à une bombe, n’a été retrouvé.


"Cette augmentation est liée au contexte de menace terroriste. Les passagers signalent davantage les valises abandonnées. Ils sont plus vigilants", explique à LCI une source au sein des démineurs. Ce réflexe est salué par les policiers. Qui tentent par ailleurs d’éduquer les voyageurs étourdis : "Il faut continuer de nous alerter. Mais dans le même temps, on doit sensibiliser davantage le public pour éviter que des voyageurs n’oublient leur valise", indique l’un d’entre eux.

ADP réclame des délais d’intervention plus courts

Selon nos informations, Aéroport de Paris (ADP) a récemment demandé à la police aux frontières (PAF) d’optimiser et d’améliorer ses temps d’intervention. Pour les démineurs en premier lieu. Mais aussi pour le passage à la frontière, qui "s’est considérablement allongé avec la menace terroriste", souligne auprès de LCI une source aéroportuaire.


Côté policiers, on attribue cette hausse des interventions à la recrudescence des bagages "délibérément" oubliés. "Des voyageurs qui ne veulent pas payer les surplus de bagages oublient intentionnellement leurs affaires à proximité des comptoirs des compagnies", relève auprès de LCI Jean-Yann William, délégué SGP-FO à Roissy. "Ces interventions devraient être facilement évitées si les compagnies étaient plus vigilantes", ajoute-t-il. Autre préconisation : des amendes dissuasives auprès des voyageurs préférant perdre le contenu de leurs valises plutôt que de devoir payer du surplus.

Lire aussi

VIDÉO - La lutte antiterroriste en six chiffres

En vidéo

La lutte antiterroriste en six chiffres

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter