Inondations dans le Var : "sans entraide, on ne pourrait rien faire"

Inondations dans le Var : "sans entraide, on ne pourrait rien faire"

France
DirectLCI
INTEMPERIES – Moins de 24 heures après les graves inondations qui ont touchées la commune de la Londe-les-Maures, la salle des fêtes a été réquisitionnée pour accueillir les sinistrés.

Seul à un bout de table, Edmond attend. "Je n’ai rien d’autres à faire. Ma maison a été inondée. Il y a de la boue de partout. Je ne vais pas risquer de tomber par terre, j’y resterai", assure-t-il du haut de ses 92 ans. Nul endroit où aller, aucun moyen de se déplacer, seule solution pour lui et les autres sinistrés : la salle des fêtes de la Londe-les-Maures, transformé en véritable refuge pour tous ceux qui n’ont plus rien.

Café chaud, sandwichs, sur place les sinistrés trouvent de quoi se nourrir voire même un peu plus pour Régine entourée d’autres évacués. "On discute entre nous. On est tous dans la même galère alors autant la partager", sourit-elle avant de se préoccuper d’où elle dormira ce soir. "La nuit dernière, j’ai dormi ici. Cette nuit sans doute aussi", dit-elle l’air un peu évasif.

Une ville mobilisée

Au fond de la salle, autre préoccupation pour Philippe. Venu d’Annecy avec sa femme dans sa résidence secondaire dans le Var, il nettoie depuis hier les dégâts laissés par les inondations. Résultats: "mes chaussures sont toutes trempées et je n’en ai pas d’autres". "Vous faites du combien ?", lui demande un agent de la municipalité faisant le tri des vêtements récupérés auprès du Secours catholique et des Restos du cœur.

Très vite, les différentes associations de la commune se sont mobilisées pour apporter des vêtements aux sinistrés. "Les habitants eux-mêmes nous ont apporté des affaires, confie Nicole Schatzhine, 1ère adjointe à la mairie. Sans entraide, on ne pourrait rien faire, poursuit l’élue, presque certaine de devoir maintenir la salle des fêtes ouverte toute la semaine. On verra combien des gens ont besoin d’aide encore, mais la plupart veulent retourner le plus vite possible chez eux."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter