Intempéries : journée noire dans les Alpes-Maritimes

FRANCE

INTEMPERIES – Aéroport fermé, bord de mer et autoroute coupés, risque de crue… Les Alpes-Maritimes ont vécu ce mardi une journée particulièrement difficile à cause de fortes précipitations et d’une houle importante.

Pluies violentes, grêlons, fortes houles et vagues géantes… Le département a passé la journée de mardi sous les eaux. Un phénomène violent d’orage et de précipitations a mis les Alpes-Maritimes sens dessus dessous, ce mardi.

"Depuis le début de cet épisode, nous avons un cumul des précipitations de 150 mm de pluie dans le moyen pays et de 100 mm à Nice", décrit Franck Lannoy, prévisionniste à Météofrance ce mardi. Un phénomène impressionnant mais pas exceptionnel pour un mois de novembre.

Vols déroutés et annulés

En plus des fortes précipitations, un phénomène de vagues et de submersion marine a touché le bord de mer. Le trafic de l’ aéroport de Nice-Côte d’Azur a même été complètement interrompu pendant deux heures. "Depuis la fin de matinée, nous comptons 11 vols déroutés et 26 annulés et la situation est restée très instable toute l’après-midi", estime-t-on à l’aéroport.

Autre point noir : le trafic routier. Ce sont le moyen et haut pays qui étaient, en fin d’après-midi de mardi, le plus durement touchés. Une coulée de boue a coupé en partie l’autoroute A8. Le bord de mer a été également fermé au niveau de la Siesta et la promenade des Anglais à Nice était quant à elle interdite aux piétons.

Le pic attendu pour la nuit de mardi à mercredi

Même si les intempéries ont été impressionnantes dans la journée, la situation n’était pas critique. Les sapeurs-pompiers sont intervenus 132 fois entre 7 heures et 17 heures mardi. Des chutes d’arbres, de matériaux et des inondations, particulièrement dans les secteurs de Cagnes-sur-mer, Saint-Laurent-du-Var et Nice Magnan, ont préoccupé les pompiers.

Aucun incident majeur n’était signalé en fin de journée mais au moins 1300 foyers azuréens ont tout de même été privés d’électricité. "Nous attendons une houle de 3 à 4 mètres sur la côte, dans la nuit de mardi à mercredi", prévient pourtant Franck Lannoy, prévisionniste à Météofrance, "ce sera le pic du cumul de deux phénomènes : houle dans le Sud et fortes pluies au Nord du département." Ce mardi, en début de soirée, c’est l’embouchure du Loup qui inquiétait particulièrement les autorités.
 

Lire et commenter