"Issa Nissa" : le propriétaire de la marque veut négocier avec les supporters de l’OGC Nice

"Issa Nissa" : le propriétaire de la marque veut négocier avec les supporters de l’OGC Nice

France
DirectLCI
POLEMIQUE – Matthias Muratore est officiellement propriétaire de la marque Issa Nissa, qu’il a eu le premier l’idée de déposer à l’institut national de la propriété intellectuelle (INPI). Ce jeune Mentonnais, à la tête d’une entreprise textile, veut vendre des tee-shirts "à prix imbattable" aux supporters.

Pourquoi avoir déposé à l’INPI le slogan Issa Nissa ?
Dans notre société il faut être opportuniste ! J’ai payé 200 euros pour être propriétaire cette marque pendant dix ans et l’utiliser sur tous les produits textiles.

Votre initiative provoque une vive polémique…
Oui, j’ai même reçu des menaces. On m’a écrit qu’on allait me "casser les jambes". Je ne compte pas déposer plainte, je ne veux pas envenimer les choses.

Christian Estrosi, le maire de Nice, estime que "l’utilisation à des fins mercantiles d’un slogan qui appartient à l’histoire et au patrimoine niçois […] est révoltante et intolérable"…
J’estime n’avoir volé personne. N’importe qui pouvait déposer le nom. Si un Stéphanois l’avait fait, est-ce qu’il serait ouvert au dialogue ? Moi je le suis !

C’est-à-dire ?
J’ai un projet de développement économique autour de cette marque et je compte bien en faire profiter les associations de supporters de l’OGC Nice comme la Populaire Sud. Je vais leur proposer un partenariat : je leur fais des tee-shirts à prix ultra-compétitif. Et s’ils estiment que mon offre n’est pas assez compétitive, je suis prêt à céder gratuitement les droits aux supporters, mais uniquement à eux.

"SANS SCRUPULE"

Sa proposition, on lui répond "non merci, garde-les tes tee-shirts" rétorque José Boeto, le président du Club des supporters de l'OGC Nice. "Sa démarche est détestable, cette expression est intégrée dans le patrimoine niçois et particulièrement celui des supporters depuis très longtemps. Il a trouvé une faille pour faire du fric ? Qu'il donne ou non sa permission, on continuera à utiliser ce slogan, et s'il faut aller au tribunal on ira !"

"DETESTABLE"

L’OGC Nice a aussi réagi par la voix de son directeur général, Julien Fournier : "Le club bénéficie de l'antériorité sur le slogan. Je trouve détestable qu'une expression populaire soit devenue une marque. Nous allons donc formuler, avec nos avocats, une action en contestation de propriété auprès de la juridiction compétente. Et je trouve dommage que cette personne profite d'autant de publicité au travers d'une démarche, je le redis, détestable".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter