Jacquie et Michel : roi du porno sudiste

Jacquie et Michel : roi du porno sudiste

DirectLCI
SEXE - Si l’offre de sexe semble en frustrer plus d’un à Marseille, la demande, elle, est pourtant bien présente. Illustration avec le site Internet Jacquie & Michel.

Le fameux slogan "Merci qui ? Merci Jacquie & Michel !" prend de plus en plus l’accent marseillais. Véritable phénomène, le site pornographique amateur est avant tout un succès qui se vérifie  par les chiffres.

"Il y a 700 000 connexions différentes par jour sur le site principal, 9 millions par mois et on gère une trentaine de sites", explique Thibault, membre de l’équipe. Soit un chiffre d’affaires annuel de 10 millions d’euros. Créé en 1999 à l’initiative de deux professeurs, qui postaient des photos de couples libertins, c’est en 2007 que le site a pris son envol médiatique.

Casting sauvage sur le port

Si une dizaine de réalisateurs parcourent la France pour tourner les scènes, la majorité des vidéos se situent dans la région. "Nous avons deux fois plus de demandes dans le Sud que dans le Nord", affirme Thibault. Casting sauvage sur le Vieux-Port, rendez-vous coquin sur une terrasse du cours d’Estienne-d’Orves, ou balade crapuleuse dans les allées du parc du 26e-Centenaire, la carte postale made in Marseille s’exporte bien.

"Ici, les gens sont très ouverts", confirme Jessyca Wilson, Marseillaise de 23 ans et nouvelle égérie de la maison Marc Dorcel, un producteur de films pornos. "Les deux tiers des vidéos sont réalisées par des actrices semi-professionnelles qui souhaitent se lancer dans l’industrie du X, précise Thibault. Les autres veulent avant tout se prouver qu’ils en sont capables ou connaître de nouvelles sensations."

Comme Aurélie et Nicolas, restaurateurs dans le centre-ville, tentés par une première expérience devant la caméra. "On pratique les soirées privées libertines. On voulait aller un peu plus loin…" glissent-ils. Reste que, bien souvent, vouloir n’est pas pouvoir, rappelle Thibault. "Nous avons 200 demandes par jour d’hommes mais 99% d’entre eux n’arrivent à rien devant une caméra, avec les lumières, le preneur de son."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter