Jean-Noël Guérini : pourquoi Harlem Désir veut l'exclure du PS

Jean-Noël Guérini : pourquoi Harlem Désir veut l'exclure du PS

DirectLCI
POLITIQUE - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a enclenché ce mardi devant le bureau national du PS la procédure devant aboutir à l'exclusion du président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini. Une décision dans l’air du temps depuis la mise en examen du sénateur dans l’affaire des marchés présumés truqués.

Qu’il semble loin le temps où le Parti socialiste, fondait en Jean-Noël Guérini l’espoir d’un renouveau pour Marseille. Courant 2007, le président du conseil général est investi pour mener la campagne des municipales.  A quelques voix près, il échoue aux portes de la mairie détenue depuis 1995 par l'UMP. Après cette défaite, les soutiens  du sénateur se font plus rares. Sa mise en examen en 2011 dans une affaire de marchés publics présumés truqués sonnera le glas de ses relations avec Solférino, siège du parti.

Première à dégainer, Martine Aubry, la maire de Lille et chef du PS à l'époque. Interrogée en octobre 2011 sur les ennuis judiciaires de Jean-Noël Guérini, elle avait déclaré : "si la justice tranche, je lui dirai, s’il le souhaite de lui-même je l'espère, qu'il se mette en congé du PS". Une demande appuyée par son successeur Harlem Désir qui demande "l’exclusion imminente", de l’élu en cas de mise en examen.

Solférino trouve une occasion de l’exclure

Problème pour le PS : depuis 3 ans, le dossier sur les marchés publics présumés truqués est toujours en cours d’instruction. Présomption d’innocence oblige, aucune mesure d’exclusion n’a pu ainsi être prise. Mais coup de théâtre vendredi . Lors de ses vœux à la presse, Jean-Noël Guérini, annonce son intention de conduire une liste autonome pour les sénatoriales. D’humeur taquine, il refuse même de se prononcer en faveur du candidat socialiste, Patrick Mennucci, en course pour les municipales .

Le Parti socialiste a sauté sur l'occasion et a trouvé ainsi le moyen de s’en défaire. "S'il persiste à soutenir une liste dissidente aux municipales contre le candidat investi par le PS, il sera exclu", a annoncé lundi Harlem Désir. Une procédure d'exclusion a du coup été lancé ce mardi. Une décision que redoutaient les nombreux proches de Jean-Noël Guérini au conseil général. Si l’exclusion était bel et bien actée, de nombreux élus pourraient soutenir le sénateur dans sa démarche d’autonomie.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter