Jennifer, mère de Habib disparu à Toulouse depuis un an : " J'ai le sentiment que la justice m'a abandonnée"

FRANCE

FAIT DIVERS – Depuis le 19 janvier 2014, Jennifer Dana n'a plus revu son petit garçon Habib qu'elle avait confié à la garde de son père, à Toulouse. Le 13 mai 2014, ce dernier était retrouvé mort. En un an les investigations menées par les gendarmes n'ont pas permis de trouver la moindre trace de l'enfant.

Vous avez été reçue il y a quelques jours par la juge d'instruction en charge du dossier. Un an après la disparition d'Habib où en sont les investigations?
La nouvelle magistrate m'a reçue dans son bureau le 14 janvier dernier. Au bout d'un an c'est la première fois qu'une juge en charge de l'enquête me reçoit pour me tenir informée. Depuis que les gendarmes ont repris les investigations après la découverte du cadavre de mon ex-mari à l'Hospitalet-près-l'Andorre (Ariège) le 13 mai 2014, ils ont interrogé de nombreuses personnes sans succès. Selon les résultats de l'autopsie il serait mort le 19 janvier, soit le soir même de sa disparition avec Habib. Mais personne ne l'a vu sur les lieux, ni mon fils d'ailleurs. Pour les gendarmes il y a trois hypothèses : soit il s’est suicidé avec mon enfant, soit il s’est donné la mort après avoir confié Habib à quelqu’un, soit une tierce personne est impliquée dans le drame

Aujourd'hui dans quel état d'esprit êtes-vous ?
J'ai le sentiment d'avoir tout fait pour obtenir des éléments afin de retrouver mon fils. J'imagine qu'Habib va bien et j'espère qu'un jour je saurai ce qui s'est passé. J'ai l'espoir qu'on obtienne des réponses.

"Peut-être trouve-t-il plus judicieux de défendre Nabilla ?"

Depuis un an vous avez régulièrement dénoncé les ratés de l'enquête …
Beaucoup de temps a été perdu dès les premiers jours quand j'ai signalé à la brigade des mineurs la non-présentation de l'enfant. Mais on m'a fait comprendre que dans 99% des cas, l'enfant allait bien et qu'il y avait toujours par la suite un contact. Ils n'ont pas pris en compte mes doutes et mes questionnements sur le fait qu'il n'y avait aucun mouvement sur la carte bleue, sur le téléphone portable ou sur la carte vitale de mon ex-mari. L'enquête a véritablement commencé lorsque le corps du père de mon fils a été découvert. Durant ces quatre premiers mois c'est moi qui ai mené l'enquête, j'ai fait tout ce qu'il fallait, mais j'ai le sentiment que la justice m'a abandonnée.

En septembre vous aviez lancé une souscription pour payer les frais d'avocat de Me Gilbert Collard. Avez-vous réussi à collecter les fonds?
Presque! Sur les 4 000 euros, il en manque 1 000 ou 1500 euros. Pour l'instant Me Collard est un de mes avocats, mais je ne suis pas certaine de le conserver car il n'est pas très disponible. Je le savais mais cela me permettait d'avoir plus de poids auprès des journalistes et des juges. Peut-être que son influence m'a permis d'avoir le rendez-vous avec la juge? Je l'ai appelé la veille du rendez-vous pour qu'il m'accompagne, mais je n'ai pas eu de nouvelles. Peut-être trouve-t-il plus judicieux de défendre Nabila*? Je lui en veux car j'ai perdu du temps.

*Glibert Collard n'est pas l'avocat de Nabila. Il avait toutefois proposé ses services à la starlette qui n'a pas donné suite.
 

Lire et commenter