Jérémy Brun de "Top Chef" : "Il faut être au top, c'est vraiment intense"

Jérémy Brun de "Top Chef" : "Il faut être au top, c'est vraiment intense"

France
DirectLCI
TELEVISION - Ancien élève du lycée hôtelier de Nice, Jérémy Brun a travaillé dans les cuisines de Gordon Ramsay à Londres, celles du Martinez puis aujourd’hui du Negresco avant de s’aventurer dans celles de Top Chef. Rencontre avec le beau gosse de l’émission.

Vous avez déjà participé au concours Taittinger en 2012, aujourd'hui c'est "Top Chef", vous aimez la compétition !
Absolument ! Je trouve ça super de pouvoir confronter ma cuisine à celle des autres. Voir si ce que je fais plaît aux gens. Il y a une forme d'adrénaline que j'aime beaucoup dans les concours. D'ailleurs je prépare le trophée Henri-Huck actuellement. On a eu plusieurs mois de préparation et la finale, c'est ce week-end.

Qu'est-ce qui différencie "Top Chef" des autres concours ?
Il faut être au top tout le temps, c'est vraiment intense. Des liens se créent avec les autres candidats, j'ai gardé contact avec beaucoup d'entre eux. Comme on est ensemble presque tous les jours, il y a une solidarité et vraiment une super-ambiance. On voit la cuisine des autres et on peut montrer la nôtre.

Votre cuisine, vous la définissez comment ?
C'est une cuisine spontanée, de ressenti. Je ne sais pas créer une recette en réfléchissant, je fonctionne surtout à l'instinct. J'essaye de faire quelque chose qui me ressemble en m'inspirant à la fois des influences méditerranéennes de ma mère et de ma grand-mère mais aussi des souvenirs gustatifs de mes voyages et des établissements où j'ai travaillé.

Quel a été votre parcours ?
J'ai commencé à l'école hôtelière Paul-Augier à Nice. Après le CAP et le BEP je suis parti en Angleterre où j'ai trouvé un poste dans un des restaurants du chef Gordon Ramsay. Là-bas j'ai vraiment morflé : des grosses journées, une rigueur implacable. Mais c'est dans la difficulté qu'on apprend. Je suis revenu sur la Côte d'Azur ensuite, au Martinez à Cannes. Aujourd'hui je suis au Negresco et en tant que Niçois, c'est une grande fierté. J'ai toujours eu la grande gastronomie en ligne de mire.

À part la cuisine, qu'est-ce qui vous passionne dans la vie ?
La femme avec qui je vis. On est ensemble depuis huit ans et elle a suivi tout mon parcours. Nous nous sommes d'ailleurs pacsés il y a quelques mois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter