Jeune fille brûlée lors d'un bizutage : sept étudiants condamnés

Jeune fille brûlée lors d'un bizutage : sept étudiants condamnés

France
DirectLCI
JUSTICE - Le tribunal correctionnel de Lille a condamné sept anciens étudiants en hypokhâgne au lycée Faidherbe de Lille à des peines de travaux d'intérêt général (TIG). En octobre 2013, ils avaient commis des violences sur une jeune femme de 18 ans, lors d'un bizutage.

Le tribunal correctionnel de Lille a condamné, ce mercredi, sept étudiants à des peines de travaux d'intérêt général (TIG), pour avoir brûlé une jeune femme au troisième degré aux jambes lors d'une séance de bizutage.

Cinq devront réaliser 140 heures de TIG et deux 210 heures, ces derniers étant également jugés coupables de violences en réunion. Les sept étudiants, quatre jeunes hommes et trois jeunes femmes, ont également écopé chacun de 750 euros d'amende.

"Cette décision de justice peut être dissuasive, en tout cas je l'espère", a confié Loïse, la victime de 20 ans, qui dit poursuivre "normalement" ses études supérieures. "Ma cliente a subi sept interventions chirurgicales de greffe et ce n'est pas fini. Il lui faut du courage et de la personnalité pour surmonter tout ça", a ajouté son avocat, soulignant le "lourd préjudice esthétique" porté à la jeune fille, "occasionnellement mannequin et danseuse classique".

Des insultes et des gifles

En octobre 2013, une soirée d'intégration avait dégénéré dans un appartemen t du boulevard Montebello à Lille. Afin de pouvoir intégrer une association étudiante, la victime est accueillie les yeux bandés. Après avoir remis son téléphone, elle est forcée de se mettre à genoux, sans chaussure, les yeux baissés, devant une dizaine d’étudiants.

Les membres de l'association lui reprochent alors de ne pas répondre suffisamment bien à un "interrogatoire" et de ne pas avoir apporté assez d’alcool. Elle est alors insultée puis giflée copieusement, notamment par le leader du groupe. Une lampe dirigée vers son visage tombe. Elle est mal remise près de son genou, qui subira une brûlure au troisième degré.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter