Jusqu’à deux mois de prison ferme pour des manifestants du 22 novembre

Jusqu’à deux mois de prison ferme pour des manifestants du 22 novembre

JUSTICE - Le tribunal correctionnel de Nantes a condamné lundi deux prévenus à deux mois de prison ferme et quatre mois d'emprisonnement avec sursis pour des violences ou dégradations commises lors d'une manifestation contre les "violences policières", le 22 novembre.

Le tribunal correctionnel de Nantes n’a pas voulu se montrer clément. Il a condamné lundi deux prévenus à deux mois de prison ferme et quatre mois d'emprisonnement avec sursis pour des violences ou dégradations commises lors d'une manifestation contre les "violences policières", le 22 novembre.

La peine la plus lourde a été prononcée à l'encontre d'une femme de 35 ans, déjà condamnée pour des violences. Elle a été reconnue coupable d'avoir lancé une pierre sur les forces de l'ordre et d'outrages, conformément aux réquisitions du ministère public.

Sept personnes doivent encore être jugées

Le second, un homme de 19 ans, était jugé pour avoir volontairement dégradé la vitrine d'une agence bancaire, et pour rébellion et outrages. Le parquet avait requis à son encontre six mois de prison avec sursis et une obligation de 105 heures de travail d'intérêt général. Il a finalement écopé de 4 mois avec sursis.

Un troisième prévenu, âgé de 23 ans, a quant à lui été relaxé des faits de violences volontaires et de participation à un attroupement avec arme et le visage dissimulé, faute d'éléments de preuve suffisants. Une peine de trois mois de prison avec sursis avait été requise à son encontre. Leur procès, qui devait se tenir le 24 novembre dans le cadre d'une comparution immédiate, avait été renvoyé en raison du mouvement de grève des avocats.

Sept autres personnes interpellées lors de cette manifestation , qui avait réuni 1 200 personnes selon les autorités, doivent être jugées devant le tribunal correctionnel dans le courant du mois de décembre.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.