Kylian, Michaël, Sean, Viktoria... Qui sont les victimes de l'attentat de Nice ?

Kylian, Michaël, Sean, Viktoria... Qui sont les victimes de l'attentat de Nice ?
FRANCE

HOMMAGE - 84 personnes ont trouvé la mort le 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Des touristes, des Niçois, des adolescents, des enfants, des retraités...

Ils étaient quelque 30.000 rassemblés sur la Promenade des Anglais, à Nice, ce funeste jeudi 14 juillet. Des Niçois évidemment, mais également beaucoup de touristes. Alors qu'un bilan toujours provisoire fait état de 84 morts après l'attentat, dont 10 enfants et adolescents, l'identité et la nationalité des victimes étaient peu à peu dévoilées. Commissaire de police venu en famille pour voir le feu d'artifice, touristes français et étrangers en vacances, étudiants, familles ou enfants ... Voici quelques-uns des noms de la deuxième attaque terroriste la plus meurtrière sur le sol français. 

Rachel Erbs, 39 ans, mère de deux enfants
Rachel Erbs vivait à Cessieu (Isère) et était mère de deux enfants. Cette secrétaire était très "impliquée dans les activités sportives de la commune", a raconté à l'AFP André Annequin, adjoint au maire. Son mari, blessé dans l'attentat, est sorti de l'hôpital dimanche. Leur fils de 12 ans a été légèrement blessé tandis que leur fille de 6 ans est indemne.

Narine Gasparyan, 34 ans, Arménienne
Mariée et mère d'un enfant de deux ans, Narine Gasparyan avait déménagé avec son mari récemment à Nice, selon le ministère des Affaires étrangères arménien. Elle a été tuée jeudi soir. 

Mathias Billiez, Odile et Jocelyne Caleo  
Odile Caleo et Mathias Billiez étaient enseignants. Le couple, installé à Nice, était venu assister au feu d'artifice avec ses trois enfants ainsi que les parents et la soeur d'Odile. "Huit d'entre eux se sont rendus sur la promenade des Anglais, et seulement cinq sont revenus", a déclaré à la presse l'un des proches. La mère d'Odile, Jocelyne Caleo, est elle aussi décédée dans l'attentat. 

Aldjia Bouzaouit, 42 ans
Cette mère de quatre enfants est née à Sétif (Algérie). Elle était venue assister au feu d'artifice avec ses proches. "Elle voulait prendre une glace sur la Promenade", a raconté sa soeur à Nice Matin.

Myriam Bellazouz, 29, avocate et sa mère
Myriam Bellazouz, jeune avocate niçoise de 29 ans, a été tuée jeudi soir avec sa mère Léa Mignaçabal, 68 ans. "Elle plaidait chacun de ses dossiers avec talent et avec passion. Elle avait toujours le sourire et jamais je ne l'ai vue s'emporter avec un confrère, sauf à la barre, lorsque les intérêts de son client étaient en jeu", a témoigné à l'AFP le bâtonnier de Nice Jacques Randon.

Nicolas Leslie, 20 ans, étudiant américain 
Nicolas Leslie, 20 ans, étudiait à Nice dans le cadre d'un programme d'échange à l'étranger de son université. "C'est une nouvelle tragique, accablante", a déclaré le président de l'université de Berkeley (Californie), Nicholas Dirks. Etudiant en sciences de l'environnement, Nicolas Leslie avait prévu de poursuivre ses études le semestre prochain au sein de l'école de commerce The Haas, intégrée à Berkeley. Une veillée sur le campus, en l'honneur de l'étudiant est prévue lundi. Trois autres étudiants de Berkeley ont été blessés dans l'attentat. Deux ont pu sortir de l'hôpital, un troisième, Daryus Medora, 21 ans, dont la jambe est brisée, est toujours hospitalisé.

Une famille de Meurthe-et-Moselle décimée
Michaël Pellegrini, 28 ans, était professeur d'économie au lycée privé des Récollet à Longwy. Il est mort sur la Promenade des Anglais aux côtés de six membres de sa famille : sa mère, Véronique Lion, une assistante maternelle de 55 ans, ses grands-parents François (un ancien artisan chauffagiste) et Christiane Locatelli, 82 et 78 ans, et les beaux-parents de sa mère, Gisèle et Germain Lyon, 68 et 63 ans. C'était "une famille estimée, connue, impliquée dans la vie associative ", selon Gérard Didelot, le maire d'Herserange, - localité de la banlieue de Longwy où ils habitaient -, interrogé par France Bleu. Dès l'annonce de son décès, ses élèves sont venus lui rendre hommage en déposant des fleurs devant son domicile. "J'ai la rage, vraiment. Je suis énervé et pour moi, ce n'est pas un monde. On ne peut pas vivre là-dedans", a témoigné l'un d'eux sur TF1. Christophe, le beau-père de Michaël, est le seul survivant.

Yannis, 4 ans aimait lancer des galets à la mer
Le petit garçon, "quatre ans et demi", précise son père Mickael Coviaux dans Le Parisien dimanche, était "un filou qui savait mener son monde". "Sa passion, c'était de lancer des galets à la mer, parfois même sur les gens", poursuit-il. La famille, originaire de Grenoble, était installée à Nice depuis trois ans. Au moment de l'arrivée du camion, le père de Yannis a "juste eu le temps d'attraper [sa] femme, de l'éjecter et de [se] coucher". Quand il a vu son fils par terre, il a "tout de suite compris". "Il ressemblait à Aylan, le petit réfugié retrouvé noyé sur une plage en Turquie".

Mehdi, 12 ans, dont la jumelle est dans le coma
Le jeune garçon était le fils d'un arbitre de football niçois qui a également perdu sa belle-sœur dans l'attentat. Sa soeur est toujours hospitalisée, a indiqué à l'AFP Gilles Ermani, président de la Commission des arbitres de la Côte d’Azur à la Fédération française de football.

Emmanuel Grout, le numéro deux de la PAF des Alpes-Maritimes
Il avait 48 ans, était commissaire de police. Au sein de la police aux frontières des Alpes-Maritimes, il était notamment en charge notamment de la gestion policière de l'aéroport de Nice Côte d’Azur. "Un mec en or, un vrai flic", selon l'un de ses collègues qui témoigne dans Le Parisien dimanche. Il n'était pas en service au moment de l'accident, selon une source policière. Selon Le Point, il était venu assister au feu d'artifice avec sa compagne, elle-même commissaire de police, et la fille de cette dernière, quand il a été fauché par le camion. Toutes deux ont survécu.

David Bonnet, un pisciculteur de 44 ans.
Originaire de Nérondes, dans le Cher, David Bonnet, 44 ans, s'était installé dans les Alpes-Maritimes à Roquebillière (50 km de Nice) avec sa nouvelle compagne, légèrement blessée dans l'attentat. Père d'une jeune fille de 21 ans, il était par ailleurs le fils du premier adjoint au maire de Nérondes. "C'est une famille qu'on connaît bien", a confirmé à l'AFP le maire de cette commune de 1.600 habitants, Roland Gilbert. "Tout le monde est sous le choc, je n'ai pas de mot".

Robert Marchand, entraîneur d'athlétisme en voyage avec ses jeunes
Nice n'était qu'une simple halte sur sa route. Robert Marchand, 60 ans, était président et entraîneur du club d'athlétisme de Marcigny, en Saône-et-Loire, dont il était originaire. Marié et père d'une fille, il devait assister vendredi à un meeting d'athlétisme à Monaco avec une vingtaine d'adolescents, sortis indemnes de l'attaque. Le maire de Marcigny, Louis Poncet, décrit à l'AFP "un homme très dévoué, qui portait les valeurs du sport et qui les inculquait à tous les enfants qu'il entourait. Il a porté notre petit club d'athlétisme à un haut niveau". Ses voisins, choqués, évoquent sur TF1 "quelqu'un de très sympathique, très gentil", "un type très apprécié".

Sean et Brodie Copeland, touristes texans en voyage en Europe

Sean Copeland, salarié d'une société informatique de 51 ans, a été tué avec son fils Brodie. Selon le quotidien texan American-Statesman, les Copeland passaient des vacances en famille à Nice, après avoir visité Pampelune et Barcelone, en Espagne. Le club de baseball Hill Country, à Austin, dans lequel jouait Brodie, a posté une photo du jeune garçon sur la plage de Nice, envoyée quelques heures avant l'attentat, avec ce commentaire : "Personne ne mérite ce type de destin, surtout pas une famille aussi formidable."

Fatima Charrihi, mère de sept enfants
Elle avait 60 ans et habitait Nice. Fatima Charrihi était la maman de sept enfants. "Une femme très pieuse, une personne magnifique, attentionnée autant avec ses enfants qu'avec les autres", décrit l'associé d'un de ses fils interrogé par l'AFP. Portant le voile, elle "pratiquait un islam du juste milieu. Un vrai islam (...), pas celui des terroristes", a confié son fils Hamza à l'Express.

Linda Casanova Siccardi, inspectrice des douanes suisses
Linda Casanova Siccardi avait 54 ans. Elle se trouvait en vacances sur la Côte d’Azur avec son mari Gilles, un Français qui a survécu l'attentat, selon la mairie d'Agno, ville dont elle était originaire. Le couple n'avait pas d'enfants.

Viktoria Savtchenko, une étudiante russe de 20 ans
Elle étudiait à l'Université des Finances auprès du gouvernement russe, à Moscou, a indiqué l'établissement dans un communiqué. Elle se trouvait à Nice en vacances avec une amie, étudiante dans la même université. Cette dernière a été blessée aux jambes "sans que son pronostic vital ne soit engagé", d'après le site russe Novosti-24. 

Magdalena et Marzena Chrzanowska, 21 et 20 ans
Elles étaient en vacances à Nice avec leurs deux autres soeurs qui ont survécu, a indiqué à l'AFP le Père Jan Antol, curé de leur paroisse à Krzyszkowice un village de 2.100 habitants dans le sud de la Pologne. "Elles étaient formidables, très appréciées. Elles aidaient leur père depuis qu'il était veuf. Leur mère est morte il y a quatre ans", a dit le Père Antol, ajoutant que leur père était "traumatisé".

Kylian, 4 ans, mort avec sa maman
Activement recherché par son père depuis jeudi, son décès a été confirmé ce dimanche à l'hôpital. Sa mère, Olfa Bent Souayah Khalfallah, née en 1985, fait partie des trois autres victimes tunisiennes identifiées, a indiqué samedi le ministère tunisien des Affaires étrangères. La famille était installée à Lyon. Bilal Labaoui, un Tunisien né en 1987, originaire de la ville de Kasserine, dans le centre-ouest du pays, a également été tué.

D'après Le Monde, il se trouvait en compagnie de son grand frère Walid lorsque le camion a surgi. Ce dernier, indemne, a veillé son corps toute la nuit. Mohamed Toukabri, un quinquagénaire tunisien, originaire de Béja (nord du pays), qui travaillait comme mécanicien à Nice. Cinq autres ressortissants tunisiens sont toujours portés disparus.

Laurence Tavet, 49 ans, une jeune grand-mère tuée avec ses deux petits-enfants

Cette Française mariée à un Algérien originaire de Khenchela, a été tuée avec ses deux petits-enfants, dont Yanis, 7 ans. Ils étaient venus lui rendre visite pour les vacances, a indiqué le ministère algérien des Affaires étrangères.

Zahia Rahmouni, 70 ans, rendait visite à sa fille, à Nice
Elle était originaire de Constantine. Sa fille et son petit-fils, présents aux côtés de la septuagénaire pour le feu d'artifice, ont échappé de peu à la mort, selon des médias algériens. Quelques secondes avant le passage du camion, le petit garçon aurait en effet échappé à la vigilance de sa mère, qui aurait couru pour le rattraper, s'éloignant ainsi du lieu de l'accident.

Mino Razafitrimo, 31 ans, assistante de direction

Installée dans la région niçoise depuis 12 ans, cette mère de famille originaire de Madagascar était venue assister au feu d'artifice avec ses deux enfants, âgés de quatre et six ans. "Tous deux ont survécu", a précisé à l'AFP un proche de la victime, qui précise que la jeune femme était une personne "joyeuse" et "très impliquée au sein de la communauté malgache de Nice".

Bilal Labaoui, 25 ans

Il était Tunisien. Selon le ministère des Affaires étrangères tunisien, qui a annoncé son décès sur Facebook, il était originaire de la ville de Kasserine, dans le centre-ouest du pays. D'après Le Monde, il se trouvait en compagnie de son grand frère Walid lorsque le camion a surgi. Son frère, indemne, a veillé son corps toute la nuit.

Mohamed Toukabri, quinquagénaire tunisien
Originaire de Béja (nord du pays), il travaillait comme mécanicien à Nice, selon le ministère tunisien des Affaires étrangères.

Trois Allemands, un enseignant et deux lycéennes qui fêtaient leur baccalauréat, ont été tués selon le Quai d'Orsay. Une femme Arménienne a été tuée lors de l'attaque, indique un communiqué du ministère arménien des Affaires étrangères. Un Ukrainien a également été tué et un autre blessé, selon le ministre des Affaires étrangères Pavlo Klimkin sur Twitter.

Par ailleurs, le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué être sans nouvelles d'une vingtaine de ressortissants belges. Parmi les dizaines de blessés enregistrés, figurent au moins un Britannique, selon Londres, et deux Roumains, actuellement hospitalisés, selon Bucarest.

À LIRE AUSSI >> Notre dossier sur l'attentat de Nice
 

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent