La bataille du Mistral aura bien lieu à Saint-Nazaire dimanche

La bataille du Mistral aura bien lieu à Saint-Nazaire dimanche

DirectLCI
INDUSTRIE - Une double manifestation se tiendra dimanche à Saint-Nazaire entre opposants et partisans de la livraison du BPC à la Russie...

Climat de tension extrême à Saint-Nazaire. Après l’annonce de l’Elysée de suspendre la livraison du premier des deux BPC à la Marine russe , partisans et opposants se préparent à une double confrontation inédite, dimanche midi, derrière les grillages qui les séparent du Vladivostok : les premiers devraient manifester au niveau de la tête du porte-hélicoptères, tandis que les seconds devraient faire pareil, au même moment, au niveau de l’arrière du navire.

Un "risque d'évasion" lors des essais en mer

"On veut continuer à se battre pour que cette commande ne soit pas seulement suspendue, mais bien annulée", explique Bernard Grua, un chef d’entreprise nantais de 51 ans, qui a pris la tête depuis plusieurs mois de la campagne No Mistrals for Putin sur les réseaux sociaux .

Ce dernier estime en effet qu’un rocambolesque "risque d’évasion" du BPC est encore possible mercredi prochain, à l’occasion de son départ pour des essais en mer. Il en veut pour preuve le précédent des "vedettes de Cherbourg" , récupérées par Israël lors de la nuit de Noël 1969 en dépit de l’embargo sur les ventes d’armes qui frappait le pays après la Guerre des Six Jours.

Un comité Mistral Gagnons lancé par le FN

Bernard Grua et les autres opposants à la livraison des BPC à la Marine russe auront face à eux, dimanche, l’association Mistral Gagnons . Ce "comité citoyen de soutien à l’industrie nazairienne" a été lancé par les élus locaux du Front national, "indignés" de la décision de François Hollande.

Ils pourraient bien être rejoints par des élus UMP de Saint-Nazaire, pour qui "il n'est pas envisageable de laisser le monopole de cette action aux militants du FN alors même que c'est l'action du gouvernement UMP qui a permis cette commande salvatrice". Ils ont même demandé à l’ancien Premier ministre François Fillon, qui sera présent le même jour à La Baule pour l’université d’été de la fédération locale, de venir les accompagner .

Philippe de Villiers et le "charisme" de Vladimir Poutine

On ignore si Philippe de Villiers sera aussi de la partie. Le président du Mouvement pour la France (MPF) a en tous cas réclamé la démission de François Hollande pour son "acte absurde et grave". Pour rappel, l’ancien président du conseil général de Vendée avait été reçu le 15 août par Vladimir Poutine à Yalta pour dupliquer en Russie son parc à thème du Puy du Fou... Philippe de Villiers avait considéré à cette occasion que les sanctions économiques à l'égard de la Russie étaient "des actes de guerre", et s'était dit "impressionné par la hauteur de vue et le charisme" de Vladimir Poutine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter